REPLAY. Regardez l'hommage rendu par Edouard Philippe aux victimes des attaques dans l'Aude à l'Assemblée nationale

Les députés ont respecté une minute de silence et chaque président de groupe politique a posé une question au gouvernement. Le Premier ministre y a répondu. 

Voir la vidéo
Ce qu'il faut savoir

Un hommage parlementaire avant l'hommage national. L'Assemblée nationale a salué la mémoire du gendarme Arnaud Beltrame et des victimes des attaques jihadistes de l'Aude, mardi 27 mars. Une minute de silence a été respectée par les députés. Et les présidents de chaque groupe ont posé une question au gouvernement. Le Premier ministre y a répondu lors d'une intervention que vous pouvez retrouver ici en intégralité. 

La dépouille du gendarme est arrivée à Villacoublay. Le cercueil, recouvert d'un drapeau tricolore, du colonel Arnaud Beltrame a quitté Carcassonne à destination de l'aérodrome de Villacoublay, en région parisienne. Un hommage national lui sera rendu aux Invalides mercredi à partir de 11h30.

Les obsèques des victimes auront lieu jeudi. Les obsèques des quatre victimes du jihadiste Radouane Lakdim auront lieu séparément jeudi, dans l'Aude. Les obsèques de l'officier de gendarmerie seront célébrées à Ferrals-les-Corbières, où il résidait. Les funérailles d'Hervé Sosna, le client du Super U tué par l'assaillant au début de la prise d'otages, en l'église Saint-Étienne de Trèbes, tout comme celles de Christian Medves, chef boucher du Super U. Les obsèques de Jean Mazières, viticulteur à la retraite, sont prévues non loin, dans l'église de son village de Villedubert. 

Une minute de silence dans les gendarmeries et commissariats. Une minute de silence en mémoire d'Arnaud Beltrame sera observée mercredi à 10 heures dans les gendarmeries, commissariats et préfectures, a annoncé mardi le ministère de l'Intérieur.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AUDE

23h33 : La gendarmerie nationale communique la marche à suivre pour les gens qui souhaiteraient faire un don à la famille du colonel Beltrame. C'est l'association Etoiles Bleues, et elle seule, qui est chargée de la collecte.

22h52 : Il a recueilli, hier, le témoignage de Marielle Beltrame, l'épouse du gendarme tué par Radouane Lakdim à Trèbes. Le journaliste Jean-Pierre Denis, directeur de la rédaction du magazine La Vie, consacre un éditorial à cette conversation téléphonique. "Ce que je retiendrai, après avoir raccroché, ce sont moins les mots de Marielle Beltrame que ses longs silences, qui expriment l’indicible", écrit-il.

22h10 : Le chef d'accusation exact reconnu contre cette jeune femme de 18 ans est "association de malfaiteurs terroriste en vue de préparer des crimes d'atteintes aux personnes". Elle a été incarcérée dans l'attente que le juge statue sur son placement en détention provisoire.

22h07 : La compagne de Radouane Lakdim a été mise en examen pour association de malfaiteurs terroriste.

19h55 : Après les attaques de Carcassonne et de Trèbes, Laurent Wauquiez plaide dans un entretien au Parisien pour la création d'un "délit d'incitation à la haine de la République". Il ne précise cependant pas ce que pourrait recouvrir un tel délit. Cette proposition s'ajoute à celles déjà faites par le président de LR : rétablissement de l'état d'urgence, internement préventif de certaines personnes placées sous surveillance et expulsion des étrangers fichés par les services de renseignement.

19h39 : Dans une interview à BFMTV, la sœur de la compagne de Radouane Lakdim affirme que la jeune fille "n'est pas une criminelle". "Je vivais tous les jours avec elle, il n'y avait aucun propos [montrant une] radicalisation", assure-t-elle. Plus de détails dans notre article.

18h38 : La compagne de Radouane Lakdim a été déférée au parquet de Paris en vue d'une possible mise en examen pour association de malfaiteurs terroriste, selon les informations de franceinfo. Le jeune homme de 17 ans, ami de Radouane Lakdim, qui avait également été placé en garde à vue, a quant à lui été remis en liberté.

16h54 : Le corps d'Arnaud Beltrame est arrivé cet après-midi dans une caserne parisienne proche des Invalides où sera rendu l'hommage demain matin. Notre journaliste Sébastien Thomas a filmé la scène.

15h56 : Voici l'intégralité du discours d'Edouard Philippe devant l'Assemblée nationale.

(FRANCEINFO)

15h50 : @Rhone : Le Front national n'a pas de groupe à l'Assemblée nationale. Il ne dispose que de huit députés – sept si on retire José Evrard, parti aux Patriotes –, alors qu'il en faut 15 minimum pour former un groupe.

15h49 : Bonjour, pourquoi le Front National ne s'est pas exprimé comme l'on fait l'ensemble des présidents de groupe lors de cette hommage ?Cordialement

15h47 : Lors de son intervention, Edouard Philippe a rappelé le rôle que le gouvernement entend confier au parquet national antiterroriste qui devrait voir le jour en 2018.

15h41 : Voici un extrait de son intervention, où il évoque les attentats déjoués depuis 2015.

15h40 : "La France est plus grande et plus forte que ceux qui la mettent en cause."

Edouard Philippe termine son intervention sous les applaudissements.

15h39 : "Ce combat n'est pas celui de ce gouvernement ou de cette mandature. C'est un combat qui sera long. Tous ceux qui ont été aux responsabilités le savent."

15h37 : "Dire qu'il faut enfermer tous les fichés S, c'est méconnaître nos outils de renseignement. La fiche S n'est pas un élément de preuve, elle n'a d'intérêt que si les personnes concernées ne savent pas qu'elles sont fichées S."

Le Premier ministre répond aux propositions de la droite et de l'extrême droite.

15h32 : Dans son discours, Edouard Philippe a indiqué que, depuis janvier 2015, 51 attentats ont été déjoués grâce au travail des services de renseignement. "Onze, hélas, ont abouti", a-t-il ajouté.

15h31 : "Ceux qui, sur ces bancs, croient pouvoir promettre aux Français un risque zéro, ceux-là prennent, avec légèreté, une bien lourde responsabilité."

15h28 : Si vous l'avez manqué, voici l'intégralité de l'intervention de Jean-Luc Mélenchon devant l'Assemblée.

15h27 : "L'image de l'auteur de l'attentat s'efface derrière celle d'un héros, Arnaud Beltrame (...) Ce courage nous impressionne et nous renvoie à un sentiment d'immense fierté et de très grande humilité."

15h26 : "A l'ensemble des victimes et des témoins directs, je veux dire que le gouvernement mettra l'ensemble des moyens à sa disposition pour les accompagner dans cette épreuve".

15h24 : C'est au tour du Premier ministre de prendre la parole. "Je m'associe à vos hommages", commence-t-il.

15h23 : Plusieurs journalistes notent que même les députés LREM ont applaudi le député La France insoumise.

15h20 : "Alors que le pire était en place, cependant, j'ose le dire, le mal a été vaincu. La scène a été inversée, Arnaud Beltrame a remis le monde humain en ordre. Il a réaffirmé la primauté de la compassion (...) C'était un héros de la condition humaine."

Le patron des députés LFI profite de son temps de parole pour rendre un hommage appuyé à Arnaud Beltrame. Son intervention est très applaudie par l'hémicycle.

15h21 : Voici l'intégralité de la déclaration de Christian Jacob devant l'Assemblée.

(FRANCEINFO)

15h21 : "En 3 ans, la France a subi 10 attaques terroristes qui ont fait 245 morts. Nous pensons que le temps est venu de prendre de nouvelles décisions."


Devant l'Assemblée, Christian Jacob demande la rétention administrative des personnes fichées FSPRT (fichier des personnes radicalisées), l'expulsion des personnes étrangères radicalisées et la déchéance de nationalité pour les jihadistes.

15h12 : Si vous l'avez manqué, voici le discours de François de Rugy en préambule de l'hommage rendu aux victimes des attaques dans l'Aude, suivi de la minute de silence respectée par les députés.

15h11 : Selon France 3, l'ancien candidat de La France insoumise est également privé de ses droits civiques pendant sept ans. Il s'était félicité sur Twitter de la mort du colonel Beltrame.

15h09 : Reconnu coupable d'apologie du terrorisme, Stéphane Poussier est condamné à un an de prison avec sursis, rapporte France Bleu Normandie.

15h14 : C'est Danielle Hérin, députée La République en marche de Trèbes, qui ouvre cette séance un peu spéciale de questions au gouvernement : "monsieur le Premier ministre, que pouvez-vous faire pour rassembler notre pays et faire en sorte qu'un tel drame ne se reproduise plus ?". Chaque groupe a deux minutes pour s'exprimer. Vous pouvez les écouter en direct sur notre site.

15h05 : L'Assemblée nationale observe une minute de silence à la mémoire des victimes des attentats de Trèbes et Carcassonne.


15h04 : "Le terrorisme islamise a de nouveau frappé la France et ôté la vie à quatre de nos concitoyens (...) Vendredi dernier, près de Carcassonne, notre République avait un visage, celui d'Arnaud Beltrame. Il a consenti le sacrifice ultime. En notre nom à tous, je veux rendre hommage aux victimes de ces attentats."

François de Rugy ouvre la séance.

14h54 : L'hommage de l'Assemblée nationale aux victimes des attentats de vendredi va débuter dans quelques instants. Après la minute de silence, chaque président de groupe va s'exprimer et le Premier ministre leur répondra dans la foulée. Vous pouvez regarder cette séance en direct sur franceinfo.

14h28 : Six mois de prison, dont quatre avec sursis, sont requis contre Stéphane Poussier, rapporte France Bleu Normandie.

14h26 : @anonyme : L'ancien candidat de La France insoumise est jugé cet après-midi pour "apologie publique d'un acte de terrorisme" parce qu'il a accepté de passer en comparution immédiate, tout de suite après sa garde à vue.

14h25 : Bonjour. Pourquoi ce jugement est-il si rapide ?

14h13 : Le procès de Stéphane Poussier a débuté devant le tribunal de Lisieux. France Bleu Normandie et un journaliste d'Europe 1 sont sur place.