Attentats de Trèbes et Carcassonne : cinq personnes en garde à vue dans l'enquête sur la fourniture de l'arme

Ces individus, âgés de 19 à 29 ans, sont susceptibles d'être impliqués dans la fourniture de l'arme utilisée par le terroriste pour tuer cinq personnes.

Un policier devant le supermarché Super U de Trèbes (Aude), le 26 mars 2018. 
Un policier devant le supermarché Super U de Trèbes (Aude), le 26 mars 2018.  (IDRISS BIGOU-GILLES / AFP)

Cinq personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Trèbes et de Carcassonne, a appris franceinfo, mardi 25 juin, auprès d'une source judiciaire. Ces individus, âgés de 19 à 29 ans, résident tous dans l'Aude. Interpellés mardi matin, ils sont susceptibles d'être impliqués dans la fourniture de l'arme utilisée par Radouane Lakdim lors de l'attaque terroriste du 23 mars 2018. 

Avec cette arme, Radouane Lakdim a blessé un automobiliste à Carcassonne et tué le passager du véhicule. Il s'est ensuite rendu dans un supermarché à Trèbes où il a pris des clients et des employés en otages. Un employé, un client et le gendarme Arnaud Beltrame ont été tués. Radouane Lakdim a été abattu par le GIGN. L'attaque a par la suite été revendiquée par le groupe Etat islamique.