Attentats dans l'Aude : les deux gardes à vue se poursuivent

La journaliste Claire Colnet se trouve en direct de l'hôtel de police de Carcassonne (Aude) où deux proches du terroriste Radouane Lakdim sont toujours en garde à vue ce lundi 26 mars.

France 2

L'enquête sur les attentats de l'Aude se poursuit ce lundi 26 mars. Deux proches de Radouane Lakdim sont toujours en garde à vue. Collaborent-ils avec les autorités ? "Les deux personnes interrogées s'expriment. Elles ne se murent pas dans le silence. La compagne de Raoduane Lakdim explique être en phase avec les idées de celui-ci", rapporte Claire Colnet en direct de l'hôtel de police de Carcassonne (Aude).

Une jeune femme connue pour radicalisation

Pour l'heure, la compagne de Radouane Lakdim nie avoir eu connaissance d'un projet d'attentat. "Des déclarations qui vont être vérifiées une par une par les enquêteurs qui cherchent à déterminer si oui ou non cette jeune femme a pu être impliquée. Une jeune femme qui était connue pour radicalisation. Son nom apparaissait dans le fichier S comme compagne de Radouane Lakdim. Selon les enquêteurs, elle n'hésitait pas à faire part de ses idées radicales sur internet. Signe que les policiers ont encore beaucoup de questions à lui poser, sa garde à vue va se poursuivre à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), dans les locaux de la DGSI, ainsi que celle de l'ami de Radouane Lakdim lui aussi placé en garde à vue depuis trois jours", explique la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un gendarme passe devant le Super U de Trèbes (Aude), samedi 24 mars 2018, au lendemain d\'une prise d\'otage menée par un terroriste jihadiste.
Un gendarme passe devant le Super U de Trèbes (Aude), samedi 24 mars 2018, au lendemain d'une prise d'otage menée par un terroriste jihadiste. (MAXPPP)