Attaques terroristes dans l'Aude : la compagne de Radouane Lakdim nie toute complicité

La compagne du terroriste des attentats dans l'Aude est toujours entendue ce mardi 27 mars dans les locaux de la DGSI près de Paris. Elle nie être associée aux attaques.

France 2

C'est désormais au siège de la DGSI à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), d'où s'exprime ce mardi matin le journaliste de France 2 Viktor Frédéric, qu'est entendue la compagne de Radouane Lakdim. Cette femme de 18 ans, déjà fichée S, a un profil jugé très inquiétant. Convertie à l'âge de 16 ans, elle s'est rapidement radicalisée. Elle était très active sur les réseaux sociaux.

"L'enfer aux mécréants" posté

Vendredi matin, avant les attaques de Trèbes et de Carcassonne (Aude), elle aurait publié un message qui promettait "l'enfer aux mécréants". Elle a aussi crié "Dieu est grand" en arabe au moment de son interpellation. Elle nie pour le moment toute implication dans les attaques. Mais les enquêteurs cherchent à savoir s'il y a eu complicité. Sa garde à vue peut être ainsi prolongée jusqu'à jeudi.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les locaux de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), à Paris, en juin 2015. 
Les locaux de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), à Paris, en juin 2015.  (MARTIN BUREAU / AFP)