VIDEO. Valls devant les sénateurs : "C'est la terreur qui alimente la peur, pas nos discours, pas nos actes"

Le Premier ministre a également confirmé que le bilan des attentats du 13 novembre était désormais de 130 morts, après le décès d'un blessé à l'hôpital.

Le bilan des attentats de Paris et de Saint-Denis le 13 novembre a atteint 130 morts (sans compter les terroristes), a indiqué Manuel Valls au Sénat vendredi 20 novembre. Il s'agit bien d'une révision à la hausse du précédent bilan de 129 morts, après le décès d'un blessé à l'hôpital.

>> Regardez le direct sur les dabats au Sénat 

"En moins de deux heures, des terroristes lourdement armés, minutieusement préparés, véritables commandos kamikazes, ont frappé à sept reprises dans Paris et à Saint-Denis. Ils ont tué sans pitié, anéantissant 130 vies", a déclaré le chef du gouvernement au début de son discours au Sénat. Le gouvernement défend le projet de loi prolongeant l'état d'urgence après ces attaques meurtrières.

PUBLIC SENAT / FRANCE 3

Dans le prolongement de son allocution, Manuel Valls, s'est défendu vendredi d'entretenir "je ne sais quel sentiment anxiogène", soulignant que c'est "la terreur qui alimente la peur, pas nos discours, pas nos actes. Et dire cela, c'est donc se préparer à toute éventualité, pour mobiliser nos compatriotes." Des propos similaires, tenus devant l'Assemblée nationale, avaient suscité un début de polémique, certains s'inquiétant de l'alarmisme du Premier ministre.

Manuel Valls au Sénat le 20 novembre 2015 
Manuel Valls au Sénat le 20 novembre 2015  (ALAIN JOCARD / AFP)