Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Après les attentats, le musicien Ibrahim Maalouf veut redonner le sourire aux gens

Le musicien s'est produit à Paris peu après les attentats. 

FRANCE 2

Ibrahim Maalouf était à Paris juste après les attentats. Le musicien français, né à Beyrouth, au Liban, revient pour France 2 sur son rôle d'artiste après les attaques de vendredi 13 novembre. Les attentats ont fait 129 morts et 350 blessés. Quatre-vingt neufs des victimes ont été tuées au Bataclan, une salle de spectacle. 

Un message d'espoir

"Je ne fais pas de la musique pour défendre la liberté, la diversité ou la mixité, ou la différence. Je ne fais pas de la musique pour défendre l'intégration de cultures dans d'autres cultures", énumère-t-il. "Je fais de la musique parce que ça me fait du bien. Mais quand il y a des événements comme cela qui se passent, alors on est responsable, et tout ce que je viens de vous citer, cela devient une mission malgré moi."

Sa mission, redonner le sourire, et pas uniquement, avec sa musique. Après les attaques, il a partagé une vidéo qu'il avait réalisée il y a quelques mois à New York, dans la rue, avec son téléphone portable. Il y demande au passant, au hasard, ce qu'il y a de plus important pour eux : "l'amour", "l'amitié", "le bonheur", "la démocratie". Tous les âges et toutes les nationalités partagent ces valeurs, relève l'artiste. Un message d'espoir qu'il a voulu partager une nouvelle fois, juste après les attentats. 

Le trompettiste Ibrahim Maalouf, sur la scène du Nice Jazz Festival, le 9 juillet 2014.
Le trompettiste Ibrahim Maalouf, sur la scène du Nice Jazz Festival, le 9 juillet 2014. (VALERY HACHE / AFP)