Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Envoyé spécial. Amputé après le 13 novembre, Kevin retourne voir les Eagles of Death Metal

"On a mis un point final au concert" interrompu par les terroristes le 13 novembre 2015 au Bataclan. Blessé et amputé de la jambe, Kevin retourne voir les Eagles of Death Metal à l’Olympia. Après des mois de rééducation, il peut enfin, peut-être, aller de l’avant. Extrait de "Réparer les vivants, sept mois après", un reportage d'"Envoyé spécial".

Envoyé spécial/France Télévisions

Nous sommes le 16 février 2016, trois mois après la tuerie au Bataclan. Kevin, qui a eu le tibia littéralement explosé par une balle de kalachnikov, marche aujourd’hui avec une prothèse. Il est pressé. Il va à l’Olympia assister au concert que les Eagles of Death Metal, le groupe de rock qui jouait ce funeste soir, donnent en présence de centaines de rescapés.

Un concert pour "repartir de zéro"

Il vient affronter ses démons "excité et un peu les nerfs hyper raides". Après le selfie de rigueur et trois heures d’attente, il peut enfin accéder à la salle, placée sous haute sécurité. Une fois à l’intérieur il se confie : "J’essaie de penser positif […], avant de rentrer j’avais la boule au ventre." De ce concert, il attend de pouvoir "repartir de zéro et me donner un petit souffle d’air pour profiter à fond". Kevin est au premier rang, sur sa prothèse. Pour lui comme pour les autres, ce concert est une revanche. "L’après, il commence maintenant, on a un mis un point final au concert. "

Extrait de "Réparer les vivants, sept mois après", un reportage d'Auriane Baudin, Laure Granjon et Frédéric Capron.

Envoyé spécial. Amputé après le 13 novembre, Kévin retourne voir les Eagles of Death Metal
Envoyé spécial. Amputé après le 13 novembre, Kévin retourne voir les Eagles of Death Metal (Envoyé spécial/France Télévisions (capture d'écran))