Des larmes et des sourires à l'Olympia lors du concert des Eagles of Death Metal

Trois mois après l'attaque du Bataclan, c'était le retour sur scène des Eagles of Death Metal à l'Olympia. Un moment de partage et de musique avec les rescapés.

France 3

C'est sur la chanson de Jacques Dutronc, "Il est cinq heures, Paris s'éveille", que le leader du groupe des Eagles of Death Metal est entré sur la scène de l'Olympia, mardi 16 février. Très ému, il salue son public avant de démarrer le show. Au milieu du premier morceau, le groupe marque une pause afin de rendre hommage aux victimes. Face à un public exalté, la musique reprend. "Franchement, ça fait vraiment du bien. Comme ils disent, c'est une page qui se tourne même si tout n'est pas encore comblé. Ça fait vraiment du bien au corps et à l'esprit", confie une spectatrice au micro de France 3.

Un lien unique

D'autres qui n'ont pas vécu les attentats tenaient aussi à vivre ce moment unique. Trois mois après la barbarie, un lien très fort unit le groupe à son public. À la fin du concert, le chanteur s'adresse à ceux qu'il appelle ses amis. "Je suis français pour toujours, je vous aime".

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Eagles of Death Metal sur la scène de l\'Olympia, le 16 février 2016 à Paris.
Les Eagles of Death Metal sur la scène de l'Olympia, le 16 février 2016 à Paris. (MAXPPP)