Cet article date de plus de deux ans.

Attentats du 13 novembre : les traumatismes d'une "survivante"

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Attentats du 13 novembre : les traumatismes d'une "survivante"
Article rédigé par
France Télévisions

Quatre ans après les attentats du 13 novembre, certains blessés du Bataclan souffrent de stress post-traumatique. France 3 a recueilli le témoignage de Catherine Bertrand, auteure de "Chroniques d'une survivante".

Quand elle dessine, elle a l'impression de s'évader. Catherine Bertrand était au Bataclan le 13 novembre et en garde de nombreux traumatismes. Les toiles qu'elle peint sont forcément sombres. Elle a donné une apparence à ce stress qui ne la quitte jamais : un boulet. Un mal-être qui se traduit au quotidien par des crises d'angoisse déclenchées parfois par un simple bruit ou une foule trop dense.

"Mon cerveau a cru que j'allais mourir"

Hallucinations, attaques de paranoïa, le corps n'oublie pas le choc qu'il a reçu. "Mon cerveau a cru que j'allais mourir donc il est traumatisé à vie", explique-t-elle. Sur la place de la République (Paris), où elle aime se rendre quand elle en a la force, une plaque et un arbre ont été posés en mémoire des victimes du Bataclan.

Catherine Bertrand est l'auteure de Chroniques d'une survivante. (Éd. La Martiniere)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.