Procès du 13-Novembre : les victimes face aux enregistrements audio

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
Procès du 13-Novembre : les victimes face aux enregistrements audio
France 3
Article rédigé par
H.Puffeney, E.Pelletier, G.Michel, T. Lebras, O.Pergament - France 3
France Télévisions

Vendredi 17 septembre marque le huitième jour du procès des attentats du 13-Novembre. Une nouvelle journée éprouvante pour les parties civiles, qui ont dû affronter les bruits d'armes et les cris enregistrés, diffusés au palais de justice de Paris.

Pour les victimes, c'est comme un retour dans l'enfer du Bataclan, lors des attentats du 13-Novembre. Vendredi 17 septembre, les nombreuses parties civiles présentes au palais de justice ont dû affronter le bruit des armes et les cris, provenant de preuves sonores. Une épreuve qui marque les esprits. "Ça fait partie de ma vie maintenant, autant affronter le problème de face", explique Bruno Poncet, rescapé du Bataclan. Un enquêteur est également venu à la barre, afin de témoigner de l'horreur observée dans la salle de spectacle, avec énormément d'émotions.

Des victimes soudées face à l'horreur

En direct du palais de justice, Éric Pelletier, journaliste pour France 3, témoigne de l'émotion qui règne depuis le début de semaine dans ces salles d'audience. "Tout cela avait commencé mercredi, avec la déclaration de Salah Abdeslam qui avait déclaré [...] qu'il ne les visait pas personnellement. Elles ont ensuite été confrontées à la dureté des images et des sons", rajoute le journaliste. Une semaine qui s'est terminée par la diffusion de l'enregistrement sonore vendredi 17 septembre. Des victimes marquées, mais solidaires dans cette épreuve.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès des attentats du 13 novembre 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.