Procès des attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam n'a pas exprimé de regrets

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Procès des attentats du 13-Novembre : un Salah Abdeslam "sans regrets"
Article rédigé par
H. Puffeney, E. Pelletier, D. Fossard, M. Barrois, E. de Pourquery, D. Fuchs - France 3
France Télévisions

Le sixième jour du procès des attentats du 13-Novembre a eu lieu mercredi 15 novembre, avec une nouvelle audition de Salah Abdeslam. Une journée marquante pour les victimes, choqués par les propos du terroriste.

C'est avec sang-froid et aucune culpabilité que s'exprime Salah Abdeslam au palais de justice de Paris. Le procès des attentats du 13-Novembre a entamé son sixième jour le mercredi 15 novembre, devant des parties civiles marquées par la prise de parole du terroriste. Ce dernier n'a exprimé aucun regret, et tente même de justifier les attentats. "Quand François Holland a pris la décision d'attaquer [la Syrie], il savait qu'à cause de cette décision, des Français allaient rencontrer la mort", a déclaré Salah Abdeslam.

Pas de regrets

"On a visé la population, des civils, mais en réalité, il n'y avait rien de personnel vis-à-vis de ces gens-là", a ajouté le terroriste. Une phrase qui glace le sang et choque les victimes de ces attentats. "On a été personnellement touchés, et là d'un coup on nous dit ouvertement 'c'est pas de votre faute, mais bon vous étiez là', raconte David-Fritz Goeppinger, rescapé du Bataclan. Bien qu'il se soit excusé, Salah Abdeslam n'a exprimé aucun regret, chose que certaines victimes attendaient. Jeudi 16 septembre, une nouvelle journée d'horreur attend les parties civiles avec la diffusion d'images er de vidéos des scènes de crime.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès des attentats du 13 novembre 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.