Procès des attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam entendu pour la première fois à la cour d'assises spéciale de Paris

Publié
Procès des attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam entendu pour la première fois à la cour d'assises spéciale de Paris
Article rédigé par
M.Burgot, H.Puffeney, E.Pelletier, M.Petit-Jean, E.de Pourquery, S.Pichavant, R.Gardeux, J-M.Noël, L.Dulois - France 2
France Télévisions

Les accusés étaient à la barre, mardi, dans le cadre du procès des attentats du 13 novembre 2015. La cour d'assises spéciale de Paris a notamment interrogé Salah Abdeslam sur son parcours.

Une partie de la lumière a été faite, mardi 2 novembre, sur l'enfance de Salah Abdeslam. Devant la cour d'assises spéciale de Paris, le seul survivant des commandos des attentats du 13-Novembre, a parlé sa famille. "[Mon père] était chauffeur de tramway, et ma mère est mère au foyer. J'étais quelqu'un de calme, gentil, serviable", a-t-il déclaré. Le principal accusé s'est montré coopératif, décrivant sa jeunesse oisive et une vie familiale plutôt sereine. 

L'indignation des rescapés

Le récit du parcours de Salah Abdeslam a agacé certains rescapés du Bataclan. "Ce sont ces gens, dans la vie ils n'ont pas été trop malheureux, ils ont eu un parcours sympa, avec des familles sympas, s'étonne Sidonie Michelet. (…) À les écouter, on a presque du mal à penser que ce sont ces gens qui peuvent participer à des trucs aussi atroces." Plus tard, Salah Abdeslam a minimisé ses condamnations pour faits de violence avant sa radicalisation, et a décrit une existence rangée, loin des boîtes de nuit. "Il dit des choses, mais il est vite rattrapé, quand même, par la réalité", estime Bruno Poncet, un autre survivant. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.