Procès des attentats du 13-Novembre : les victimes des attentats du Stade de France s'expriment à la barre

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Procès des attentats du 13-Novembre : les victimes des attentats du Stade de France s'expriment à la barre
Franceinfo
Article rédigé par
B.Delombre, N.Perez, G.Michel, P.Grandouiller, France 3 Ile-de-France, E.De Pourquery, R.Laurentin - franceinfo
France Télévisions

C'est au tour des victimes de s'exprimer lors du procès des attentats du 13-Novembre. Celles du Stade de France ont été les premières à s'exprimer mardi 28 septembre.

Bilal Mokono, blessé au Stade de France lors des attentats du 13-Novembre, et son avocat attendaient ce 28 septembre 2021 avec impatience. Pour cet homme, témoigner au procès des attentats du 13-Novembre est une épreuve aussi redoutée que libératrice. "Jusqu'à hier je me posais la question sur le besoin de témoigner. Mon avocat a réussi à convaincre et maintenant je sais que dans ce procès il faut témoigner de nos vies", explique Bilal Mokono quelques minutes avant de témoigner devant le président de la cour d'assises spéciale.

La fille d'une victime dénonce la "froideur de la machine judiciaire"

Pour la première fois, des parties civiles ont été appelées à la barre, 15 hommes et femmes concernés par les attentats au Stade de France. Sophie Dias, la fille de Manuel Dias tué au Stade de France, s'exprimait, elle aussi, face à la cour.  Elle dénonce la froideur de la machine judiciaire mais elle tient aussi à rendre hommage à l'homme qu'était son père : "Ce n'est pas un chemin facile mais j'y suis allé d'un pas décidé", ajoute Sophie Dias.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.