La reprise du procès des attentats du 13-Novembre très incertaine la semaine prochaine

Le procès des attentats du 13-Novembre risque d'être à nouveau décalé pour respecter la période d'isolement du principal accusé Salah Abdeslam, testé positif au Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Vue d'ensemble du box des accusés dans la salle d'audience du procès du 13-Novembre. (Julien Michel / Radio France)

La reprise du procès des attentats du 13-Novembre la semaine prochaine reste très incertaine. Selon une note adressée par le président de la Cour d'assises spéciale de Paris aux parties civiles, que franceinfo a pu consulter vendredi 31 décembre, les débats ne pourraient reprendre que le 13 janvier 2022, "sauf élément nouveau".

Le procès, qui devait reprendre le 4 janvier, a déjà été décalé d'au moins 48 heures, après le test positif au Covid-19 du principal accusé Salah Abdeslam lundi dernier.

Initialement, l'isolement médical de Salah Abdeslam "était d’une durée de 10 jours et courait jusqu’au 5 janvier 2022 inclus", rappelle le président de la Cour. Mais cette durée initiale de 10 jours d’isolement "ne correspondait pas aux directives concernant le Covid", soit 17 jours d’isolement, précise la note.

"En l’état et sauf élément nouveau nous ne pourrions donc reprendre les débats que le 13 janvier", explique le président de la Cour d'assises spéciale de Paris, qui confirmera cette date "au plus tard" le lundi 4 janvier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Procès des attentats du 13 novembre 2015

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.