Procès des attentats du 13-Novembre : Salah Abdeslam est interrogé pour la première fois devant la cour d'assises spéciale

Salah Abdeslam est auditionné mardi après-midi par la cour d'assises spéciale de Paris dans le cadre d'un interrogatoire de personnalité. Les 13 autres accusés présents au procès seront également entendus d'ici vendredi.

Salah Abdeslam, principal accusé du procès des attentats du 13-Novembre, prend la parole devant la cour d\'assises spéciale de Paris, le 8 septembre 2021.
Salah Abdeslam, principal accusé du procès des attentats du 13-Novembre, prend la parole devant la cour d'assises spéciale de Paris, le 8 septembre 2021. (ELISABETH DE POURQUERY / FRANCEINFO)
Ce qu'il faut savoir

Une nouvelle séquence s'ouvre au procès des attentats du 13 novembre 2015. Après cinq semaines de témoignages des parties civiles, la cour d'assises spéciale va auditionner, du mardi 2 novembre au vendredi 5 novembre, les 14 accusés présents au procès, les six autres étant absents et jugés par défaut. La cour entendra Salah Abdeslam, seul membre des commandos du 13-Novembre encore en vie, dès mardi après-midi. Au cours de cet interrogatoire de personnalité, le principal accusé pourra notamment être questionné sur sa vie, son parcours, sur sa famille ou ses proches. Ce direct est désormais terminé, retrouvez notre compte rendu d'audience.

"On a visé la France, et rien d'autre." En septembre, quelques jours après l'ouverture du procès, la parole avait été donnée aux accusés pour qu'ils expriment leur position sur les faits qui leur sont reprochés, dans le cadre d'une brève déclaration. "On a attaqué la France, visé la population, des civils, mais il n'y avait rien de personnel", avait alors affirmé Salah Abdeslam, justifiant les attentats du 13-Novembre par l'intervention militaire française contre l'Etat islamique en Syrie. "On a visé la France, et rien d'autre", avait-il insisté.

L'"homme au chapeau" de Bruxelles également entendu. Trois autres interrogatoires sont prévus mardi : ceux de Farid Kharkhach, Yassine Atar et Mohamed Abrini. Ce dernier est "l'homme au chapeau" aperçu sur des images de vidéosurveillance de l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, lors des attentats qui ont frappé la capitale belge, en mars 2016. Cet ami d'enfance des frères Abdeslam est soupçonné d'avoir aidé à la préparation des attentats du 13-Novembre.

Les faits seront abordés en janvier. Les 14 accusés seront de nouveau auditionnés par la cour en janvier 2022, pour une nouvelle série d'interrogatoires qui portera cette fois sur les faits.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #13_NOVEMBRE

19h54 : Après le témoignage des parties civiles, une nouvelle étape s'est ouverte aujourd'hui devant la cour d'assises spéciale de Paris, avec l'examen de la personnalité des 14 accusés présents, dont Salah Abdeslam. Barbe fournie, cheveux courts, il est revenu sur son parcours ponctué d'un passage en prison, de petits boulots et de parties d'échec. Je vous en fais le compte rendu dans cet article.

A droite, masque baissé, Salah Abdeslam au procès des attentats du 13-Novembre, à Paris, le 28 septembre 2021. (ELISABETH DE POURQUERY / FRANCEINFO)

ELISABETH DE POURQUERY / FRANCE TELEVISIONS

18h02 : 18 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de l'après-midi :

Plus de 80 pays s'engagent à réduire leurs émissions de méthane de 30% d'ici 2030 par rapport à 2020, lors de la COP26 à Glasgow.

Salah Abdeslam, seul membre des commandos des attentats du 13-Novembre encore en vie, a été interrogé pour la première fois devant la cour d'assises spéciale de Paris cet après-midi. Un autre accusé, Mohamed Abrini, a également été questionné.


Envisager de me faire comparaître par la force publique est parfaitement inconstitutionnel." Nicolas Sarkozy, convoqué par la justice au procès des sondages de l'Elysée, a refusé de répondre aux questions après sa déclaration.


L'acteur français Ary Abittan a été mis en examen pour viol et placé sous contrôle judiciaire, a appris franceinfo de source judiciaire. Une plainte pour viol le visant avait été déposée samedi.

17h33 : L'audience a été suspendue à la cour d'assises spéciale de Paris, qui commençait aujourd'hui à interroger les accusés du procès des attentats du 13-Novembre. Voici quelques extraits de la fin de cette audience, rapportés par notre journaliste Juliette Campion.

15h42 : Après Salah Abdeslam, un autre accusé du procès des attentats du 13-Novembre, Mohamed Abrini, est désormais interrogé à la cour d'assises spéciale de Paris. Notre journaliste Juliette Campion continue de suivre cette audience.

14h26 : Retour au procès des attentats du 13-Novembre, où Salah Abdeslam continue d'être interrogé par la cour d'assises spéciale de Paris. Notre journaliste Juliette Campion suit l'audience du seul membre des commandos du 13-Novembre encore en vie.

14h24 : 14h15, faisons un nouveau point sur l'actualité de la journée :

Salah Abdeslam, seul membre des commandos des attentats du 13-Novembre encore en vie, est interrogé pour la première fois devant la cour d'assises spéciale de Paris. Suivez l'audience dans notre direct.


"Envisager de me faire comparaître par la force publique est parfaitement inconstitutionnel", dénonce Nicolas Sarkozy, convoqué par la justice au procès des sondages de l'Elysée. Suivez notre direct.


Emmanuel Macron a officialisé le lancement du Contrat d'engagement jeune. Ce dispositif proposera dès le mois de mars - et pour un an - un accompagnement pour les jeunes de 16 à 25 ans sans emploi ni formation en cours. Un plan toutefois moins ambitieux qu'annoncé.


Une attaque à la bombe suivie de coups de feu a visé le plus grand hôpital militaire du pays, à Kaboul. Le premier bilan est d'au moins 19 morts et 50 blessés, selon un responsable du ministère de la Santé.

13h32 : Salah Abdeslam, seul membre des commandos du 13-Novembre encore en vie, est interrogé pour la première fois devant la cour d'assises spéciale de Paris. Suivez l'audience dans notre direct.

Salah Abdeslam, principal accusé du procès des attentats du 13-Novembre, prend la parole devant la cour d\'assises spéciale de Paris, le 8 septembre 2021.


(ELISABETH DE POURQUERY / FRANCEINFO)

13h11 : 13 heures, voici un "best-of" de nos contenus du jour sur franceinfo :

Le reportage de notre journaliste Elise Lambert à Molenbeek, en Belgique, où les habitants veulent "que le regard change" sur leur commune, six ans après les attentats du 13-Novembre.

L'article de notre journaliste Thomas Baïetto vous présentant les six grandes familles de pays négociant actuellement sur la lutte contre le réchauffement climatique.

Notre article vous expliquant ce que l'on sait de la disparition de trois alpinistes au Népal

12h44 : Les auditions des accusés dans le procès des attentats du 13-Novembre vont bientôt débuter à la cour d'assises spéciale de Paris. Cet après-midi, la cour va commencer à se pencher sur la personnalité et le parcours des complices présumés des attentats, explique notre journaliste Juliette Campion.

12h00 : Il est midi, voici les principaux titres de ce mardi :

• Un "contrat engagement jeune" pour l'insertion des 16-25 ans sans emploi ni formation sera lancé début 2022, a annoncé l'exécutif. Inspiré de la "garantie jeunes", qui prévoit déjà une allocation de 500 euros, il remplacera les dispositifs existants.

• Après les parties civiles, place aux accusés. La cour d'assises spéciale de Paris entame, cet après-midi, les auditions des complices présumés des attentats du 13 novembre 2015. Le premier interrogé à la barre sera Salah Abdeslam.


Nicolas Sarkozy est attendu au procès des sondages de l'Elysée, en tant que témoin. L'ancien président, couvert par son immunité présidentielle, n'entendait pas venir à la barre mais y a été contraint par la justice, une première pour un ex-chef d'Etat.

Sortie de crise en vue à Calais ? Selon le médiateur missionné par le gouvernement sur le sujet des campements de fortune démantelés presque chaque jour, l'Etat va s'engager à proposer "systématiquement" un hébergement aux migrants délogés.