Cet article date de plus de cinq ans.

Politique : pour Nicolas Sarkozy l'état d'urgence arrive trop tard

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Politique : pour Nicolas Sarkozy l'état d'urgence arrive trop tard
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La politique reprend ses droits peu à peu après les attentats du 13 novembre. Nicolas Sarkozy a repris ses meetings, mais les derniers événements ne sont jamais très loin.

La campagne a repris et le combat politique aussi. Après une minute d'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre, Nicolas Sarkozy s'en prend durement au gouvernement. Oui il soutient l’état d'urgence, mais pour lui tout cela arrive beaucoup trop tard. Il estime que rien n'a été fait après les attentats du mois de janvier dernier. "Nous avons déjà trop attendu pour mettre en place l'état d'urgence", a-t-il ainsi déclaré.

Les Républicains ivisés

Pour l'ancien président, la lutte contre le terrorisme n'est pas qu'une affaire de sécurité. C'est aussi une affaire d'identité. Il considère que la France n'a pas suffisamment défendu ses valeurs ces 40 dernières années. Quelle attitude adoptée en cette période de menace terroriste ? Les militants républicains semblent eux aussi partagés. "Après les attentats, Les Républicains ont semblé divisés entre François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Mais ce dernier est aujourd'hui convaincu que sa ligne est la bonne, fort de bons sondages auprès des sympathisants de droite", conclut Guillaume Daret.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 13-Novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.