Paris : le deuil et le recueillement

Les habitants des quartiers meurtris par les attentats du 13-novembre ont également participé aux commémorations.

FRANCE 2

Deux ans après les attentats, l'émotion est encore vive sur les terrasses du 11e arrondissement. Le soir du 13 novembre 2015, cette habitante était chez elle et a tout vu depuis sa fenêtre. "Ces cérémonies sont très douloureuses pour moi. Chaque matin, je passe devant les plaques et je lis les noms, c'est une manière de les faire revivre", explique-t-elle.

Une façon de se reconstruire

Et il faut également revivre quand on a survécu. Rescapé des attentats, les souvenirs de Chris Coulibaly sont intacts lorsqu'il montre la table à laquelle il était assis dans un des bars touchés. "J'étais en terrasse quand les assaillants sont arrivés. J'ai eu beaucoup de chance, car ce jour-là, c'était à mon tour d'inviter mon ami donc j'étais au comptoir quand les coups de feu ont retenti", explique-t-il. Devant la salle du Bataclan, d'autres rescapés voient dans ces commémorations une façon de se reconstruire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président de la République, Emmanuel Macron, réconforte les familles des victimes lors de la cérémonie d\'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, le 13 novembre 2017 à Paris. 
Le président de la République, Emmanuel Macron, réconforte les familles des victimes lors de la cérémonie d'hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, le 13 novembre 2017 à Paris.  (ETIENNE LAURENT / AFP)