Jawad Bendaoud condamné à six mois de prison pour avoir agressé verbalement un surveillant

Il était poursuivi notamment pour avoir proféré des "menaces de mort" à l'encontre d'un surveillant de la prison de Beauvais, en juin 2017.

Jawad Bendaoud au Palais de justice de Paris, le 21 novembre 2018.
Jawad Bendaoud au Palais de justice de Paris, le 21 novembre 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Jawad Bendaoud a été condamné, mardi 27 août, à six mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Beauvais (Oise) pour avoir agressé verbalement un surveillant de la prison de cette ville, a-t-on appris auprès du parquet. Jugé en visioconférence, il était poursuivi pour "outrages" et "menaces de mort" sur ce surveillant.

"Les faits remontent à juin 2017, ce sont des faits d'insultes à un surveillant et, dans la même journée, des faits de menaces de mort", a indiqué le parquet de Beauvais à l'AFP, confirmant une information du Parisien. Jawad Bendaoud aurait notamment lancé à un surveillant, "c'est à cause de gens comme toi qu'il y a des surveillants qui se font égorger". Il aurait aussi menacé ce surveillant de lui mettre une "patate" dans la figure. Le parquet avait requis un an de prison ferme.

Jawad Bendaoud a été condamné en appel le 29 mars à quatre ans de prison pour avoir hébergé deux auteurs des attentats du 13-Novembre, dont leur cerveau présumé Abdelhamid Abaaoud. La cour a également prononcé l'interdiction de ses droits civiques et civils pendant cinq ans. Jawad Bendaoud est en détention depuis décembre pour des menaces de mort contre une victime des attaques du 13-Novembre, venue témoigner lors de son premier procès. Sa condamnation dans ce dossier a été aggravée le 27 mars en appel, passant de six mois à un an.