Faut-il inscrire dans la Constitution la déchéance de nationalité pour les binationaux ?

A gauche, les critiques se multiplient pour critiquer la volonté du chef de l'Etat d'inscrire dans la Constitution la possibilité de déchoir de leur nationalité française les binationaux condamnés pour terrorisme.

(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)
La polémique continue d'enfler. A gauche, les critiques se multiplient pour critiquer la volonté de président de la République d'inscrire dans la Constitution la possibilité de déchoir de leur nationalité française les binationaux condamnés pour actes de terrorisme. Dans le JDD, dimanche 26 décembre, le Premier ministre, Manuel Valls, reproche ainsi à une partie de la gauche de "s'égarer au nom des grandes valeurs", tandis que deux élus socialistes, Benoît Hamon et Julien Dray, affichent à leur tour leur opposition à cette initiative.

Cette mesure, jugée symbolique par le Premier ministre lui-même, figurera donc bien dans le projet de loi constitutionnelle voulu par le chef de l'Etat, et sera débattue au Parlement au début de l'année 2016. Pour être inscrite dans la Constitution, cette réforme devra être adoptée par les deux chambres séparément puis par une majorité des trois cinquièmes au parlement réuni en Congrès à Versailles.

Votez, réagissez et commentez sur le site.

Faut-il inscrire dans la Constitution la déchéance de nationalité pour les binationaux ?
Partager ce sondage :