Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Révision constitutionnelle : Cambadélis présente ses "excuses aux Français"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
DLTFTV_MAM_6137742
FRANCE TELEVISIONS
Article rédigé par
France Télévisions

"Nous n'avons pas convaincu la droite de rentrer dans l'union nationale", a regretté le premier secrétaire du PS, après la clôture du débat constitutionnel par François Hollande.

Clap de fin. Après quatre mois de débats, il n'y aura pas de révision constitutionnelle. "Nous [la majorité] présentons nos excuses aux Français, a réagi le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, mercredi 30 mars, après l'annonce de l'abandon de la réforme par François Hollande. "Nous n'avons pas convaincu la droite en général, et la droite sénatoriale en particulier, de rentrer dans l'union nationale pour renforcer notre droit dans la lutte contre le terrorisme."

La question de la déchéance de nationalité n'est pas la seule évoquée par le responsable socialiste. "Par la voix de deux responsables des Républicains, [l'opposition] a refusé de voter simplement l'article 1, a regretté Jean-Christophe Cambadélis, c'est-à-dire la constitutionnalisation de l'état d'urgence comme seul ordre du jour de la révision constitutionnelle".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat d'urgence en France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.