VIDEO. L'arsenal pénal français contre le terrorisme est "complet", assure François Hollande

Le chef de l'Etat s'est exprimé devant le congrès de l'Union syndicale des magistrats, à Dijon.

FRANCE TELEVISIONS

Face à la menace terroriste, "notre arsenal pénal est complet, même si certains voudraient en rajouter", a déclaré François Hollande devant le congrès de l'Union syndicale des magistrats (USM), réuni vendredi 7 octobre à Dijon (Côte-d'Or). En pleine campagne de la primaire à droite, le chef de l'Etat a profité de l'occasion pour fustiger le "simplisme" de diverses propositions sécuritaires.

François Hollande a également rejeté la création d'un parquet national antiterroriste "autonome" mais aussi celle de centres de rétention pour les personnes fichées S, l'incarcération systématique des personnes poursuivies dans des affaires de terrorisme, ou la mise en place d'une cour de sûreté, c'est-à-dire d'une juridiction d'exception, pour les crimes terroristes.

Il a reproché aux partisans d'un durcissement pénal de pratiquer la "manipulation de la peur", avec des propositions enfreignant aussi bien la Constitution française que la Convention européenne des droits de l'homme.

François Hollande est devant le congrès de l\'Union syndicale des magistrats (USM), à Dijon (Côte-d\'Or), le 7 octobre 2016
François Hollande est devant le congrès de l'Union syndicale des magistrats (USM), à Dijon (Côte-d'Or), le 7 octobre 2016 (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)