Cet article date de plus de cinq ans.

Prolongation de l'état d'urgence : 13 attentats djihadistes déjoués en six mois, selon Bruno Le Roux

Les députés ont voté dans la nuit de mardi à mercredi un allongement de l'état d'urgence jusqu'au 15 juillet. Devant les parlementaires, le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a présenté quelques chiffres liés au terrorisme.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux à l'Assemblée Nationale le 7 décembre 2016. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Le nouveau ministre de l'Intérieur, Bruno le Roux, a dressé un état des lieux de la lutte antiterroriste à l'Assemblée nationale dans la nuit du mardi 13 au mercredi 14 décembre, lors du vote d'une loi de prorogation de l'état d'urgence en France jusqu'au 15 juillet 2017. Les députés ont voté son allongement par 288 voix contre 32.

"Depuis le vote de la dernière loi de prorogation, le 27 juillet dernier, nous avons déjoué pas moins de 13 tentatives d’attentats jihadistes sur notre sol, impliquant plus d’une trentaine d’individus, dont plusieurs femmes et des mineurs", a déclaré Bruno Le Roux.

90 personnes assignées à résidence

En tout, 17 attentats ont été déjoués sur l’année 2016, contre 7 en 2015 et 4 en 2014, pour un total d'environ 30 attentats depuis 2013. Depuis le début de l’année 2016, "plus de 420 individus en lien avec des réseaux terroristes" ont été interpellés, détaille le ministre de l'Intérieur. "Au cours du seul mois de novembre 2016, les services antiterroristes ont procédé à l’interpellation de 43 individus, dont 28 ont été déférés", a ajouté Bruno Le Roux.

A l’heure actuelle, 90 personnes sont assignées à résidence. "Un peu plus de 2 000 Français ou résidents habituels en France sont impliqués d’une façon ou d’une autre dans les filières de recrutement djihadistes", a-t-il également précisé. Parmi eux, 700 sont actuellement présents sur le théâtre des opérations en Syrie ou en Irak. Bruno Le Roux estime qu'il y a "290 femmes et 22 mineurs combattants dans leurs rangs."

Le ministre de l'Intérieur se félicite des 600 perquisitions administratives réalisées depuis le 21 juillet 2016. Selon lui"elles ont permis la saisie de 35 armes, dont deux armes de guerre et 21 armes longues. Enfin, près de 230 Français ou étrangers résidents sur le sol français sont considérés comme étant morts au combat pour le compte des terroristes, selon les chiffres de Bruno Le Roux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Etat d'urgence en France

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.