Loi antiterroriste : les députés sont divisés

Examinée depuis lundi 25 septembre par l'Assemblée nationale, la loi antiterroriste voulue par le gouvernement fait débat chez les députés.

FRANCE 2

Les débats commencent avant même l'hémicycle. Le projet de loi antiterroriste propose la sortie de l'état d'urgence contre le durcissement de certains articles de notre loi. Les députés de la France insoumise et des Républicains s'y opposent pour des raisons exactement inverses. Dans l'hémicycle, le ministre de l'Intérieur ne dévie pas de sa ligne et rappelle la philosophie voulue pour son texte. "Non seulement nous ne supprimons pas des libertés, mais au contraire, nous les faisons vivre", a déclaré Gérard Collomb.

Vote le mardi 3 octobre

Dans la soirée, à l'Assemblée, la soirée s'anime. Chahutée, Marine Le Pen a du mal à finir ses phrases. Les Républicains veulent le maintien de l'état d'urgence. Les soutiens d'Emmanuel Macron voient dans cette position un débat déjà interne à la droite. Les débats dureront toute la semaine avant le vote, mardi 3 octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Intérieur, Gérard Collomb, est allé briefer les députés de La République en marche concernant le projet de loi antiterroriste qui sera examiné à partir du 25 septembre à l\'Assemblée nationale. 
Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, est allé briefer les députés de La République en marche concernant le projet de loi antiterroriste qui sera examiné à partir du 25 septembre à l'Assemblée nationale.  (BERTRAND GUAY / AFP)