VIDEO. Stress et inquiétude à Bruxelles, ville en alerte maximale

Le gouvernement belge a relevé dans la nuit de vendredi à samedi son niveau d'alerte terroriste à 4 pour la région bruxelloise.

FRANCE 2

La région de Bruxelles a passé la journée de samedi 21 novembre en alerte maximum, avec métros et magasins fermés et forces de l'ordre massivement déployées, par crainte d'une réplique des attentats de Paris, dont un suspect-clé est toujours traqué.

Face à une menace "imminente", le gouvernement belge a relevé dans la nuit de vendredi à samedi son niveau d'alerte terroriste à 4 pour la région bruxelloise, l'aéroport de Bruxelles et la commune flamande de Vilvorde, d'où sont issus plusieurs jeunes qui se sont radicalisés.

Les stations de métro fermées au moins jusqu'à dimanche

Cette décision a été prise en raison d'un "risque d'attentat tel que déroulé à Paris", a indiqué, l'air grave, le Premier ministre Charles Michel, avec pour cibles potentielles "les rues commerçantes, les manifestations, les lieux animés et les transports". Mesure la plus spectaculaire: la fermeture de toutes les stations de métro, au moins jusqu'à dimanche après-midi, avant une nouvelle réévaluation de la situation par les autorités.

Par mesure de précaution, les centres commerciaux, les complexes cinémas, la plupart des musées sont restés porte close samedi. Les marchés, les compétitions sportives ont également été annulés, donnant à Bruxelles des allures de ville morte, comme l'a constaté une équipe de France 2 sur place.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires et un policier belge patrouillant dans Bruxelles (Belgique), ville placée en état d\'alerte maximale samedi 21 novembre.
Des militaires et un policier belge patrouillant dans Bruxelles (Belgique), ville placée en état d'alerte maximale samedi 21 novembre. (YOUSSEF BOUDLAL / REUTERS)