Procès des attentats du 13-Novembre : 350 parties civiles vont s'exprimer à la barre

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Procès des attentats du 13-Novembre : 350 parties civiles vont s'exprimer à la barre
France Info
Article rédigé par
S.Neumayer - franceinfo
France Télévisions

Le procès des attentats du 13-Novembre a commencé le 8 septembre 2021. Sophie Neumayer, journaliste à France Télévisions, suit ce procès pour Franceinfo.

Pour la première fois depuis le début du procès des attentats du 13-Novembre, les victimes et familles de victimes prennent la parole, mardi 28 septembre. Un moment vécu comme une épreuve pour la plupart. "Dès les premières minutes de la première journée consacrée aux paroles des victimes, on a très vite compris que cette phase du procès allait être compliquée pour les parties civiles. Sophie Dias, la fille de Manuel Dias, a longuement parlé aux gendarmes qui ont tenté de sauver son père aux abords du Stade de France", explique Sophie Neumayer, journaliste à France Télévisions, qui suit ce procès pour Franceinfo.

Des membres des parties civiles veulent répondre à Salah Abdeslam 

Certaines victimes sont aussi présentes pour répondre à Salah Abdeslam, le seul membre du commando terroriste du 13-Novembre, encore vivant. "350 parties civiles ont prévu de venir s'exprimer à la barre et certaines veulent répondre à Salah Abdeslam. Ce dernier avait dit aux victimes qu'il ne fallait rien voir de personnel dans ces attaques. Un père de famille ayant perdu son fils au Bataclan compte bien lui expliquer qu'il voit beaucoup de personnel dans ces attaques", ajoute Sophie Neumayer.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.