DIRECT. Jawad Bendaoud "n'est pas un terroriste", explique le procureur

Le procès du "logeur" de jihadistes des attentats du 13-Novembre a commencé mercredi à Paris.

Des journalistes attentent pour rentrer dans la salle d\'audience du procès de Jawad Bendaoud, mercredi 24 janvier 2018 à Paris.
Des journalistes attentent pour rentrer dans la salle d'audience du procès de Jawad Bendaoud, mercredi 24 janvier 2018 à Paris. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Il a été la risée d'une France sous le choc après les attentats du 13 novembre 2015. Jawad Bendaoud, le "logeur" d'Abdelhamid Abaaoud et de son complice Chakib Akrouh, se retrouve dans le box des accusés, mercredi 24 janvier, au tribunal correctionnel de Paris. Le transfèrement de cet homme de 31 ans, qui comparaît pour "recel de malfaiteurs terroristes", a pu avoir lieu, malgré le mouvement des surveillants pénitentiaires, qui menaçaient de le retarderSuivez en direct la première journée d'audience de ce procès qui doit durer jusqu'au 14 février. 

Le premier procès lié aux attentats de Paris. Les avocats avaient demandé que ce procès emblématique se déroule à huis clos, à l'abri de la "sphère médiatique". En vain. De nombreux journalistes vont donc suivre les audiences. Entre 300 et 350 parties civiles, dont des victimes des attaques du 13-Novembre, sont annoncées. La 16e chambre du tribunal ne suffisant pas, le procès sera retransmis sur écran géant. La salle des criées et celle des pas perdus sont spécialement aménagées. Une tente, destinée aux victimes qui souhaiteraient bénéficier d'un soutien psychologique, a également été installée.

Pression des surveillants de prison. Mardi soir, en pleine mobilisation des surveillants pénitentiaires, le syndicat Ufap-Unsa Justice a menacé d'empêcher l'extraction de Jawad Bendaoud pour le début du procès, prévu à 13h30. Mercredi matin, les forces de l'ordre ont finalement dégagé les accès barrés par une centaine de surveillants à la prison de Fresnes (Val-de-Marne), où le prévenu était arrivé lundi.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #JAWAD_BENDAOUD

20h43 : Elle a pris fin à l'instant, chère @gabbrielle. L'audience reprendra demain à 13h30 avec les questions de la défense à Youssef Aït Boulhacen. J'en profite pour vous partager ces autres dessins du procès du "logeur de Daech" signés par la dessinatrice judiciaire Elisabeth de Pourquery.

20h42 : Jawad, audience terminée? Merci.

19h58 : Retour au tribunal correctionnel de Paris pour le procès de Jawad Bendaoud. Youssef Aït Boulhacen, le cousin d'Abdelhamid Abaaoud est à la barre. Il est interrogé sur sa soeur, Hasna, qui est morte dans l'appartement de Saint-Denis.

18h37 : Profitons-en d'ailleurs pour faire un point sur l'audience, où Youssef Aït Boulhacen, le frère de Hasna qui a trouvé le logement de Saint-Denis à Abdelhamid Abaaoud, répond aux questions de la présidente. Il dément toute radicalisation malgré les images de propagande qui ont été trouvées sur son téléphone.

18h33 : Voici un portrait de Jawad Bendaoud, qui comparait aujourd'hui au tribunal correctionnel de Paris. Il est représenté par la dessinatrice Elisabeth de Pourquery.

17h33 : Retour au procès de Jawad Bendaoud, où la présidente interroge désormais Youssef Aït Boulahcen, poursuivi pour "non dénonciation de crime terroriste".

17h04 : Retour à la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris, où le principal prévenu, Jawad Bendaoud, semble se tendre à la lecture des faits par la présidente.

16h51 : Devant les enquêteurs, Jawad Bendaoud a lui aussi assuré ne pas être radicalisé. Pour le prouver, il a mentionné une anecdote vécue lors d'un précédent passage en prison, et racontée par la présidente lors de l'audience.

16h53 : Retour au procès de Jawad Bendaoud, où la présidente s'intéresse particulièrement à un autre prévenu : Youssef Ait Boulahcen, qui a répété aux enquêteurs qu'il n'était pas un islamiste radical.

16h16 : Retour au procès Bendaoud, où la présidente effectue le récit des événements qui conduisent les prévenus au tribunal.

15h54 : Retour au procès de Jawad Bendaoud, où la présidente précise le calendrier. L'audience commencera par la lecture du rapport sur les faits, puis se poursuivra avec l'interrogatoire de Youssef Aït Boulahcen, de Mohamed Soumah et de Jawad Bendaoud.

15h44 : La partie civile du procès de Jawad Bendaoud demande donc la requalification des faits de "recel de terrorisme" à "recel de terrorisme en lien avec un acte de terrorisme". Cela ferait passer la peine encourue de 6 ans de prison à 12, mais cela revient surtout à trancher une autre question, relève le procureur.

15h27 : La présidente Isabelle Prevost-Desprez présente à Jawad Bendaoud et à Mohamed Soumah les faits quis leurs sont reprochés : avoir hébergé deux rescapés du "commando des terrasses", qui a sévi dans les rues de Paris le 13 novembre 2015. L'avocat d'une des parties civiles prend ensuite la parole.

15h19 : L'audience du procès de Jawad Bendaoud ainsi que de deux autres prévenus est ouverte.

15h17 : Jawad Bendaoud est enfin arrivé dans la salle d'audience, où il doit être jugé pour avoir logé deux des auteurs des attentats du 13-Novembre.