Mohamed Abrini : vers l'extinction de la cellule terroriste franco-belge ?

Avec l'arrestation de Mohamed Abrini et de deux autres personnes, les policiers sont en train d'anéantir la cellule djihadiste franco-belge ? Précisions en plateau avec Audrey Goutard, spécialiste police-justice de France 2.

France 2

Avec l'arrestation de Mohamed Abrini et de deux autres personnes, dont Osama Krayem, les policiers sont en train d'anéantir la cellule djihadiste franco-belge. "Le piège se referme sur la cellule franco-belge. Les policiers sont très satisfaits. D'abord parce qu'ils ont interpellé tous ces gens vivants. C'est pour eux la chance de faire aboutir cette enquête, la chance de comprendre un peu ce qu'il s'est passé", explique en plateau Audrey Goutard.   

Une chance de faire aboutir l'enquête 

Des questions persistent bien sûr. "Il y a des questions à poser sur les attentats de Paris, mais sur les attentats de Bruxelles également. L'autre chance est qu'ils vont pouvoir désormais confronter les uns et les autres. Jusque-là ils avaient Salah Abdeslam, qui était seul à vouloir ou ne pas vouloir parler. Maintenant ils vont pouvoir confronter cet homme avec les nouveaux interpellés et les mettre en difficulté, leur faire obtenir des aveux. C'est évidemment un grand pas dans l'enquête", conclut la spécialiste police-justice de France 2.

Le JT
Les autres sujets du JT
De gauche à droite : Abdelhamid Abaaoud, Salah Abdeslam, Mohamed Abrini et Foued Mohamed-Aggad.
De gauche à droite : Abdelhamid Abaaoud, Salah Abdeslam, Mohamed Abrini et Foued Mohamed-Aggad. (FEDERAL POLICE / POLICE NATIONALE / AFP)