Attentats de 2015 : ces trois jours qui ont marqué la France

Mercredi 2 septembre s’ouvrira le procès des attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. Retour sur trois jours qui ont ébranlé la France.

France 3

Paris, mercredi 7 janvier 2015 à 11h30, deux hommes lourdement armés entrent dans l’immeuble du 10 rue Nicolas Appart. Une fusillade vient d’éclater. Les frères Kouachi ont abattu onze personnes dans la rédaction de Charlie Hebdo, parmi lesquels les dessinateurs Charb, Tignous, Cabu et Wolinski. François Hollande se rend sur les lieux en urgences. La France vient de basculer dans l’horreur. Moins de 24h plus tard, une policière municipale Clarissa Jean-Philippe, 26 ans, est abattue en pleine rue à Montrouge (Hauts-de-Seine) par un proche des frères Kouachi, Amedy Coulibaly.

Toutes les polices de France sont à la recherche des terroristes. Au petit matin, les frères Kouachi sont repérés dans une imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marine) où débute une prise d’otage.

La France honore la mémoire des dix-sept victimes de ces attentats

Au même moment, une autre prise d’otage se déroule en plein Paris. Dans un magasin Hyper Cacher porte de Vincennes, Amedy Coulibaly assassine un employé et trois clients du magasin. L’Élysée prend la décision de lancer l’assaut. Les trois terroristes sont abattus et les vingt-huit otages sont relâchés vivants. La France honore ses forces de l’ordre et salut la mémoire des dix-sept victimes de ces attentats. Le pays rassemblé ignore alors qu’une autre vague terroriste ensanglantera bientôt Paris.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Une femme porte une affiche avec le slogan \"Je suis Charlie\", le 16 janvier 2015 à Pontoise (Val-d\'Oise), lors des funérailles du dessinateur Charb.
Une femme porte une affiche avec le slogan "Je suis Charlie", le 16 janvier 2015 à Pontoise (Val-d'Oise), lors des funérailles du dessinateur Charb. (DOMINIQUE FAGET / AFP)