Cet article date de plus de huit ans.

Attentat du 13 novembre : l'ADN de Jawad Bendaoud, le "logeur" des terroristes, retrouvé sur un gilet explosif

Selon un rapport de la Sdat, cité par TF1 jeudi, l'ADN de Jawad Bendaoud a été retrouvé sur un composant d'un gilet explosif utilisé par l'un des membres du commando du 13 novembre.

Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Capture écran d'une vidéo de BFMTV montrant Jawad Bendaoud, le 18 novembre 2015, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). (BFMTV  / AFP)

C'est une découverte qui pourrait être compromettante pour le logeur du commando du 13 novembre. Selon un rapport de la sous-direction anti-terroriste (Sdat), dévoilé le 30 juin par TF1, des traces d'ADN de Jawad Bendaoud ont été découvertes sur un ruban adhésif ayant servi à la confection d'un gilet explosif utilisé par l'un des membres du commando du 13 novembre, lors de l'assaut du Raid à Saint-Denis, le 18 novembre.

"L'information a été communiquée aux six juges d'instruction chargés de l'enquête dans un rapport remis en avril dernier par la Sous-direction anti-terroriste de la police judiciaire (Sdat)", explique TF1.

Les ADN d'Abdelhamid Abaaoud et de Chakib Akrouh, membres du commando des terrasses parisiennes, ont aussi été retrouvés sur les rubans adhésifs. Lors de l'assaut du Raid, Chakib Akrouh s'était fait exploser, tuant son complice dans la déflagration.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.