Assaut à Saint-Denis : le corps d'Abdelhamid Abaaoud, cerveau présumé des attentats de Paris, "formellement identifié"

Le commanditaire présumé des attentats de Paris a "été tué au cours de l'assaut" mené mercredi contre un appartement de Saint-Denis, indique jeudi le parquet de Paris.

Une photo non datée d\'Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris, publié dans le magazine du groupe Etat islamique Dabiq.
Une photo non datée d'Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris, publié dans le magazine du groupe Etat islamique Dabiq. (REUTERS)

"Il s'agit du corps découvert dans l'immeuble, criblé d'impacts", annonce, jeudi 19 novembre, le procureur de Paris, François Molins, dans un communiqué. Le corps d'Abdelhamid Abaaoud, commanditaire présumé des attentats de Paris, a été identifié "après comparaison de traces papillaires" (empreintes digitales). Il a été tué pendant l'assaut mené par les forces de police mercredi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). "On ignore par ailleurs à ce stade si Abbaoud s'est fait - ou non - exploser", a par ailleurs indiqué le parquet.

>> Suivez toutes les informations après l'annonce de la mort d'Abdelhamid Abaaoud

Depuis les attentats sanglants du 13 novembre, le jihadiste belge de 28 ans était devenu l'homme le plus recherché d'Europe. Se faisant appeler Abu Omar Al-Baljiki ou Abu Omar le Belge, il était devenu, après son départ en Syrie en 2013, un membre actif du groupe Etat islamique (EI).

Proche des frères Abdeslam

Abdelhamid Abaaoud est né dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles (Belgique) considéré comme l'une des bases des réseaux jihadistes francophones. En 2014, il fait la une de la presse belge quand il enlève son frère âgé de 13 ans, pour l'emmener en Syrie.

Younes devient alors le plus jeune jihadiste du monde. Les enquêteurs soupçonnent Abdelhamid Abaaoud d'avoir supervisé l'attaque du Thalys en août et du projet d'attentat déjoué de l'église de Villejuif (Val-de-Marne) en juin. Au total, Abdelhamid Abaaoud "semble avoir été impliqué" dans quatre des six attentats évités ou déjoués par les services de renseignement depuis le printemps 2015, a indiqué le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Il était aussi en contact avec les frères Abdeslam : Brahim, qui s'est fait exploser aux abords du Stade de France vendredi, et Salah, qui pourrait avoir pris la fuite à bord d'une Citroën Xsara.