Caché dans un meuble, Salah Abdeslam serait passé sous le nez des enquêteurs belges

En direct de Bruxelles, Valéry Lerouge revient sur les derniers détails de l'affaire.

Selon des médias belges, au lendemain des attentats de Paris, une tentative d'arrestation de Salah Abdeslam a été retardée de plusieurs heures en raison d'une interdiction de perquisitionner entre 21 heures et 5 heures du matin. "On a le sentiment que les langues se délient un peu côté enquêteurs et on apprend des détails d'heure en heure", explique Valéry Lerouge, en direct de Bruxelles.

Simulation de déménagement

"Le dernier en date, c'est que Salah Abdeslam serait sorti sous les nez des enquêteurs qui surveillaient la maison en attendant de pouvoir la perquisitionner. Il serait sorti caché dans un meuble. Un meuble transporté par des complices qui simulaient un déménagement. C'est en tout cas ce que croient savoir nos confrères de la RTBF qui citent ce soir une source policière", rapporte le journaliste de France 2. Il ajoute que "le parquet ne confirme pas. Il ne dément pas non plus comme à son habitude. On sent bien que ces nouvelles révélations embarrassent la justice. Le ministre de la Justice reconnaît qu'il y a un problème sur les horaires de perquisition et ce n'est surement pas un hasard si cinq jours après cette opération ratée ou tardive, ce ministre a déposé un projet de loi pour permettre les perquisitions 24 heures sur 24 en matière de terrorisme".

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat belge et un homme qui prend le métro le 25 novembre 2015 à Bruxelles (Belgique).
Un soldat belge et un homme qui prend le métro le 25 novembre 2015 à Bruxelles (Belgique). (BENOIT TESSIER / REUTERS)