Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats : les pompiers vont ouvrir leurs casernes pour initier les Parisiens aux premiers secours

Cette initiation, d'une durée de deux heures, sera gratuite et a été mise en place pour répondre notamment à une demande des Français qui fait suite aux attentats de novembre.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des pompiers de Paris évacuent une victime du Bataclan, le 13 novembre 2015.  (GAUTIER-SAGAPHOTO / ONLY FRANCE / AFP)

Trois semaines après les attentats meurtriers du 13 novembre, les sapeurs-pompiers ont annoncé, jeudi 3 décembre, qu'ils allaient ouvrir en 2016 plusieurs casernes afin d'initier les Parisiens aux gestes de premiers secours, afin de renforcer la "résilience sociétale"

"Il ne s'agit pas de donner une formation qualifiante, c'est le rôle des associations de sécurité civile qui donnent des cours de secourisme, mais de présenter des gestes de premiers secours, quatre ou cinq gestes qui permettent de sauver quelqu'un dans la vie courante", explique le général Philippe Boutinaud, commandant de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Il ajoute : "Ce n'est pas seulement destiné à faire face à des attentats : beaucoup de vies pourraient être sauvées chaque année si chaque Français savait faire un massage cardiaque."

Cette initiation, d'une durée de deux heures, sera gratuite et a été mise en place pour répondre à une demande des Français, mais aussi de la Ville de Paris et de la préfecture de police, selon le général Boutinaud.

"Tous ceux qui étaient sauvables sont entrés vivants à l'hôpital"

Le patron des sapeurs-pompiers parisiens est également revenu sur le rôle de ses équipes dans les attentats, qui ont fait 130 morts et des centaines de blessés. "Malgré un bilan lourd, la chaîne de secours a plutôt bien fonctionné, parce qu'on a tiré un certain nombre d'enseignements depuis les attentats de Madrid (2004) et de Londres (2005)", souligne-t-il, rappelant qu'un exercice basé sur un scénario d'attaques multiples, associant pompiers et Samu, s'était tenu le 13 novembre au matin.

Quelque 125 engins ont été engagés par les pompiers, avec 21 équipes médicales, soit un total de 430 pompiers sur le terrain, auxquels il faut ajouter 250 personnes aux postes de soutien et de commandement. "Etre capables de passer de sept à 21 équipes médicales déployées en une heure justifie pleinement le statut militaire des sapeurs-pompiers dans une ville comme Paris", selon le général Boutinaud. Quelque 257 blessés par balles ont été pris en charge par les pompiers : "Tous ceux qui étaient sauvables sont entrés vivants à l'hôpital."

Une plate-forme police-pompiers unique à partir de janvier

A partir de la fin janvier, une nouvelle plate-forme d'appels associant police et pompiers sera mise en place, pour croiser plus rapidement les informations, dans la perspective de l'Euro-2016. 

"La plate-forme d'appel unique va regrouper, au centre d'appel des pompiers de Paris, les appels police (17) et pompiers (18) pour les pompiers, ainsi que le 112 qui est le numéro européen", pour Paris et la Seine-Saint-Denis, avant d'être étendue à la France entière. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 13-Novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.