Attentats du 13-novembre : la difficulté d'avoir survécu

Ils sont nombreux à avoir échappé de peu à la mort ou à avoir été témoins de scènes choquantes le 13 novembre 2015. Un an plus tard, nous en avons rencontré certains.

FRANCE 2

Le soir du 13 novembre 2015, Sophie réussissait à s'enfuir du Bataclan et à échapper aux terroristes qui avaient pénétré dans la salle. Devant la salle, elle nous raconte le déroulement des événements : "C'était le retour parmi les vivants", déclare-t-elle, ajoutant qu'il lui a fallu "près de deux mois pour simplement retourner au cinéma", traumatisée par cette soirée qui continue à la hanter. Pour ceux qui n'ont pas survécu, elle tient cependant à reprendre une vie aussi normale que possible.

Une épreuve pour les familles des victimes

La famille de Gilles, qui faisait partie des 90 victimes du Bataclan, a également beaucoup de mal à retrouver une normalité qui lui échappe. Ne pas avoir été sur place modifie évidemment la perception du drame et rend parfois difficile le dialogue au sein de ces familles déchirées par la perte d'un être cher.

Le JT
Les autres sujets du JT
Fleurs, cartes et messages ont été déposés en face de la salle de concert du Bataclan le 13 novembre 2015, à Paris.
Fleurs, cartes et messages ont été déposés en face de la salle de concert du Bataclan le 13 novembre 2015, à Paris. (CHRISTIAN CHARISIUS / DPA)