Attentats de Paris : le parcours d'Abdelhamid Abaaoud avant sa mort à Saint-Denis

France 2 fait le point sur l'enquête après l'arrestation d'un homme en Turquie, soupçonné d'avoir participé au repérage des cibles des attaques de Paris.

France 2

Selon les derniers éléments de l'enquête, Abdelhamid Abaaoud pourrait avoir fait partie de l'un des commandos qui ont attaqué Paris vendredi 13 novembre. L'une de ses empreintes digitales a ainsi été retrouvée par les enquêteurs sur une kalachnikov découverte à Montreuil dans la Seat noire qui a été utilisée par les terroristes. Abaaoud est également repéré 54 minutes après le début des attentats à la station de métro Croix de Chavaux, à 300 mètres de là. Une autre caméra postée à Paris le filme durant le week-end, il vient de s'acheter un costume. Mardi matin, les enquêteurs retrouvent sa trace à Aubervilliers alors qu'il contacte sa cousine à Saint-Denis, mise sur écoute. Hasna Aitboulahcen lui indique une planque à Saint-Denis, où il trouvera la mort lors de l'assaut des forces spéciales mercredi 18 novembre.

Salah Abdeslam, un kamikaze ?

Salah Abdeslam, lui, court toujours. Il aurait quitté Paris, exfiltré par deux complices, juste après les attaques. Il aurait été prêt à se faire également sauter. En Turquie, c'est un Belge qui vient d'être arrêté, soupçonné d'avoir participé aux repérages en amont des attentats. Il était avec deux autres hommes, arrêtés eux aussi, chargés de l'exfiltrer vers la Syrie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, dit Abou Omar Al-Baljiki, dans une photo publiée en février 2015 par le magazine \"Dabiq\", organe officiel de l\'Etat islamique.
Le jihadiste belge Abdelhamid Abaaoud, dit Abou Omar Al-Baljiki, dans une photo publiée en février 2015 par le magazine "Dabiq", organe officiel de l'Etat islamique. (- / DABIQ)