Attentats de Paris : l'intervention de François Hollande face au Congrès

François Hollande a effectué une intervention solennelle lundi 16 novembre devant le Congrès réuni à Versailles. Après l'annonce de plusieurs mesures, la Marseillaise a retenti.

France 3

L'instant est solennel. L'exercice difficile pour le président qui doit se poser en rassembleur. Un congrès qui débute par une minute de silence en hommage aux victimes avant le discours. Le chef de l'État emploie des mots durs et martèle que la France est en guerre face aux députés, aux sénateurs et aux ministres. "Nous ne sommes pas engagés dans une guerre de civilisation parce que ces assassins n'en représentent aucune. Nous sommes dans une guerre contre le terrorisme jihadiste qui menace le monde entier et pas seulement la France", souligne le président de la République.

La sécurité passe avant la baisse du déficit

Pendant près d'une heure, François Hollande détaille sa riposte et montre sa détermination à éradiquer le terrorisme. Il réclame une coalition internationale unique. Il veut la prolongation de l'état d'urgence et la modification de la Constitution. Il a aussi annoncé la création de 5 000 postes de policiers et gendarmes et de 2 500 dans la justice, quitte à accroître le déficit. Un discours applaudi avant qu'une Marseillaise soit entonnée. Une image d'unité nationale qui s'annonce fragile.

Le JT
Les autres sujets du JT