Attentats de Paris : François Hollande veut améliorer le dispositif des réservistes

François Hollande l'a annoncé hier, lundi 16 novembre, lors du Congrès de Versailles, il souhaite renforcer le nombre de réservistes. Explications.

FRANCE 2

Après les attentats de vendredi 13 novembre à Paris, le chef de l'État souhaite renforcer le nombre de réservistes et en assigner davantage à des missions de surveillance, un peu comme ce qui se pratique aux États-Unis. Émeutes de Ferguson en 2014, ouragan Katrina en 2005, deux crises aux États-Unis, deux occasions où la garde nationale a été déployé en renfort aux militaires. Ce sont 350 000 hommes qui viennent du civil, mobilisés dans des circonstances exceptionnelles.

40 000 en 2020

Pour l'instant, en France, il s'agirait simplement d'améliorer le dispositif existant, les réservistes. Ces civils volontaires qui viennent appuyer l'armée sont aujourd'hui 28 000. Ils seront 40 000 en 2020. François Hollande souhaite qu'ils soient aussi plus nombreux à s'engager dans des missions de surveillance et de protection. L'opération Sentinelle en compte pour le moment 300. Ils pourraient être 1 000 dès l'année prochaine. Une force aux missions spécifiques. La garde nationale à la française permettrait ainsi de libérer gendarmes et militaires pour d'autres opérations, plus sensibles.

Le JT
Les autres sujets du JT
François Hollande arrive à Versailles pour le Congrès, le 16 novembre 2015.
François Hollande arrive à Versailles pour le Congrès, le 16 novembre 2015. (MICHEL EULER / AP / SIPA)