Cet article date de plus de cinq ans.

Attentats de Paris : comment organiser l'indemnisation des familles?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Attentats de Paris : comment organiser l'indemnisation des familles
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En raison du nombre de morts, le processus sera sans précédent. Une équipe de France 2 a rencontré une femme qui était au Bataclan le vendredi 13 novembre.
 

Ni les images du Bataclan meurtri ni la douleur ne quittent son esprit, Sophie Reunjot  est une rescapée. Elle était au Bataclan lorsque la salle a été la cible de terroristes. Elle n'est pas blessée, mais le traumatisme est lourd. La jeune femme se questionne : peut-elle se faire indemniser ? "J'ai du mal à me concentrer sur quoi faire. J'ai besoin d'un suivi psychologique et c'est ce que j'attends de l'association, une aide financière", explique la jeune femme.

Un fonds spécifique
 

En tant que rescapée du Bataclan, Sophie Reunjot pourra bien être indemnisée, notamment en raison du préjudice moral et psychologique. Pour percevoir une réparation, les victimes ou leurs proches doivent s'adresser au Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme. Chaque année, il est alimenté par une contribution prélevée sur les contrats d'assurance. Le montant de sa réserve est de 1,2 milliard d'euros. Après les attentats du 13 novembre, environ 4 000 dossiers devront être traités par ce fonds de garantie, soit autant que depuis sa création, il y a presque 30 ans.
 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.