Attentats de Paris : au plus près des hommages

Une semaine après les attentats du 13 novembre, l'émotion reste forte. Louis Laforge s'est rendu au plus près des lieux du drame.

France 3

Des milliers de fleurs et de bougies éteintes par la pluie, des dessins, des photos, des mots d'adultes et des mots d'enfants, une semaine après la tuerie du 13 novembre, l'émotion est encore très grande. Au Café des Anges, tous ici connaissaient les victimes, certains ont même réchappé au massacre. L'équipe est encore sous le choc. Virgile Grünberg, gérant du Café des Anges, a perdu 11 amis. "Des qui travaillaient ici, des qui avaient travaillé là, des clients, ça a été assez terrible", explique-t-il.

Se réunir pour rendre hommage

Hier soir, les clients étaient un peu moins nombreux que les vendredis habituels et surtout un peu moins joyeux. Résister à la peur, mais aussi aux amalgames et à certains messages de haine diffusés sur internet, c'est l'objectif de ce groupe d'étudiants venus de différents horizons. Depuis une semaine, ils multiplient les initiatives sur les réseaux sociaux. En ce vendredi soir, une centaine de commerçants de la Bastille ont décidé de se réunir pour récolter des fonds pour les familles des victimes du quartier. Vendredi 20 novembre, des cérémonies se sont improvisées devant tous les lieux attaqués par les terroristes. Les rassemblements sont officiellement interdits et pourtant, plusieurs centaines de personnes se sont réunies sur la place de la République pour chanter et danser.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des hommages à la France après les attentats, à Berlin (Allemagne), le 14 novembre 2015.
Des hommages à la France après les attentats, à Berlin (Allemagne), le 14 novembre 2015. (LUKAS SCHULZE / DPA)