Attentats de Paris : 161 blessés encore hospitalisés

Parmi eux, 26 personnes sont toujours en réanimation. 

Des secouristes prennent en charge un blessé du Bataclan, le 13 novembre 2015, à Paris. 
Des secouristes prennent en charge un blessé du Bataclan, le 13 novembre 2015, à Paris.  (MAXPPP)

La ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé mardi que 161 personnes, blessées lors des attentats du 13 novembre, restent hospitalisées. Les professionnels "prennent toujours en charge 161 blessés dont 26 sont en réanimation", a déclaré mardi la ministre de la Santé devant l'Assemblée. Les attentats de Paris et Saint-Denis ont fait 130 morts et quelque 350 blessés.

Le gouvernement a également invité les victimes des attentats qui ne se sont pas manifestées à le faire si elles veulent bénéficier d'une aide. "Les victimes blessées lors des attaques terroristes du 13 novembre qui ne se seraient pas encore fait connaître auprès de la cellule interministérielle d'aide aux victimes sont invitées à prendre contact dès que possible avec cette dernière, afin de pouvoir bénéficier d'un accompagnement", précise le ministère des Affaires étrangères. "Les personnes concernées sont donc priées de contacter la cellule, au 0800 40 60 05."

Une cellule créée en janvier après l'attentat contre "Charlie Hebdo"

Le Premier ministre Manuel Valls a décidé en janvier, quelques jours après les attentats à Charlie Hebdo et à l'Hyper Casher, d'activer cette cellule de crise "victimes" installée dans les locaux de la cellule de crise du quai d'Orsay. Cette cellule, à laquelle participent plusieurs ministères, a pour mission de soutenir, informer et accompagner dans leurs démarches les victimes et leurs proches, et de leur apporter un accompagnement psychologique et des aides sociales.

La cellule "victimes" a par ailleurs ouvert un centre d'accueil et d'information à l'École militaire, à Paris, où se trouvent une vingtaine de psychologues et de professionnels de santé, a-t-on précisé au Quai d'Orsay. Cette cellule est également en rapport avec les ambassades françaises dans les pays qui comptent des victimes parmi les attentats du 13 novembre.