Attentats à Paris : les festivités en péril

La municipalité de Lyon a décidé d'annuler la fête des Lumières. Un choix aux fortes conséquences économiques.

France 3

C'est un spectacle majestueux où son et lumière se déploient sur les façades et dans les rues de Lyon. L'an dernier, trois millions de personnes ont assisté à la Fête des Lumières. Une célébration qui cette année n'aura pas lieu. Après les attentats du 13 novembre et l'état d'urgence décrété en France, la municipalité a décidé d'annuler l'évènement. "Cette décision a des conséquences économiques, notamment dans le domaine touristique, mais je pense qu'en tant que citoyen, chacun comprendra que nous sommes dans une situation exceptionnelle", a déclaré le maire Gérard Collomb.

Un retour à la tradition

La Fête des Lumières, c'est quatre fois plus de monde dans les restaurants, et des hôtels qui font le plein. Alors l'annulation a été discutée au plus haut niveau de l'État. Pour les étudiants en art, ce sont des mois de travail qui partent en fumée. En décembre prochain, ce sera donc un retour contraint à la tradition : des luminions aux fenêtres en hommage aux victimes des attentats. À cause de la menace terroriste, d'autres évènements sont en suspens, comme le marché de Noël à Strasbourg.

Le JT
Les autres sujets du JT
La place des Terreaux, dans le centre de Lyon, le 8 décembre 2015.
La place des Terreaux, dans le centre de Lyon, le 8 décembre 2015. (JACQUES PIERRE / HEMIS.FR / AFP)