Attentats à Paris : des recrutements en hausse dans l'armée

Depuis les attaques terroristes, les bureaux de recrutement voient affluer les candidats dans l'armée de terre, et notamment dans la gendarmerie. Reportage à Lille.

FRANCE 3

Ils sont déjà quatre à attendre un rendez-vous ce matin devant un clip promotionnel de la gendarmerie. Ils seront dix reçus à la fin de la journée. De 18 à 25 ans, ces jeunes gens viennent postuler pour devenir gendarme adjoint volontaire. Leur démarche est récente, engagée, et motivée par l'actualité. "J'en parle beaucoup, et on se dit que ça tombe sous le sens, que c'est logique. Les gens ont besoin de nous, donc on accourt", témoigne un jeune candidat.

En apprentissage dans six mois

Renforcer les effectifs de la gendarmerie, porter assistance à la population, voilà ce que veulent ces candidats. Ils vont passer des entretiens, des tests sélectifs. S'ils sont retenus, ils seront en apprentissage dans six mois. Cet afflux de volontaires est très concret, comme l'explique la chef adjointe du Centre d'informations et de recrutement. "Il y a une demande certaine qui est en hausse. Pour la réserve également, on a eu beaucoup de demandes, surtout qu'en ce moment, tous les feux sont au vert, parce que notre recrutement de réservistes est ouvert, notre concours sous-officier est ouvert, et on a prolongé les inscriptions jusqu'au 9 décembre."
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soldat patrouille rue de Charonne, à Paris, le 14 novembre 2015.
Un soldat patrouille rue de Charonne, à Paris, le 14 novembre 2015. (PIERRE CONSTANT / AFP)