Attentats à Paris : comment en parler à vos enfants ?

Une série d'attaques terroristes a fait au moins 128 morts à Paris et à Saint-Denis. Myriam Szejer, pédopsychiatre, explique à francetv info comment aborder le sujet avec vos enfants.

Des policiers français interviennent auprès d\'une victime de la série d\'attentats perpétrés à Paris, le 13 novembre 2015.
Des policiers français interviennent auprès d'une victime de la série d'attentats perpétrés à Paris, le 13 novembre 2015. (MAXPPP)

François Hollande évoque "un acte de guerre". Après la série d'attaques terroristes, qui ont fait au moins 128 morts à Paris et à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), vendredi 13 novembre, le chef de l'Etat a dénoncé la "barbarie absolue" de ces attentats, revendiqués par le groupe Etat islamique.

François Hollande a également décrété l'état d'urgence et un "deuil national de trois jours". Pour vous aider à expliquer ces tragiques événements à vos enfants, francetv info s'est entretenu avec Myriam Szejer, pédopsychiatre à l'hôpital Foch, à Suresnes (Hauts-de-Seine).

Terrorisme, attentats-suicides, extrémisme religieux... Doit-on aborder toutes ces notions anxiogènes avec les enfants ?

Myriam Szejer : Evidemment. Il ne faut surtout pas leur mentir ! Les enfants ressentent toute cette violence qui s'abat sur nous et il est essentiel de les aider à mettre des mots dessus.

Il faut parler de la mort, même avec des enfants en bas âge. Leur expliquer avec un vocabulaire très simple que contrairement aux films ou aux livres, un humain ne revient pas quand il meurt. Mais il est essentiel de rassurer constamment son enfant lors de telles explications.

A l'inverse, avec les préadolescents, il faut lancer le débat. Lui demander son avis et le faire réagir sur les événements, même si ces propos sont péremptoires. Il faut ensuite lui apporter les bonnes informations. Le plus gros risque est qu'il construise sa pensée sur de fausses idées, qu'il aurait pu trouver sur les réseaux sociaux ou ailleurs.

A quel âge peut-on les laisser voir des images violentes, comme celles de l'évacuation du Bataclan ?

Il n'y a pas tellement de question d'âge, parce que ces images sont partout. Vous ne pourrez pas empêcher vos enfants de les voir. S'il ne faut pas les mettre délibérément devant la télévision lorsqu'ils sont trop jeunes, il faut surtout être en mesure de leur expliquer pourquoi ces images sont choquantes, même pour des adultes.

Là encore, il est essentiel de les rassurer sur leur sécurité. Leur expliquer que nous sommes en France, qu'il y a une police et des militaires, qui font le nécessaire pour les protéger.

Faut-il les laisser continuer leurs activités normalement ?

Leurs activités seront forcément impactées, d'autant plus s'ils vivent en région parisienne. Il faut leur dire quelles sont les consignes des pouvoirs publiques. Leur expliquer pourquoi le président de la République a dit qu'il fallait éviter de sortir.

Dans des situations de crises comme celle-ci, le plus important est de passé du temps avec ses enfants. En profiter pour faire des activités d'intérieur avec eux, comme des jeux de société. Le but est qu'ils se sentent en sécurité.