Antiterrorisme : l’évolution des techniques d’intervention de la BRI

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Antiterrorisme : l’évolution des techniques d’intervention de la BRI
France 2
Article rédigé par
N. Perez, A. Belderrain, L. Crouzillac, L. Lavieille - France 2
France Télévisions

Depuis les attentats du 13 novembre 2015, la brigade de recherche et d'intervention (BRI) n’a cessé de faire évoluer ses techniques, pour mieux faire face à la menace terroriste.

Protégés derrière d’imposants boucliers, des agents de lbrigade de recherche et d'intervention (BRI) avancent centimètres par centimètres dans des couloirs étroits. Au milieu des obstacles, la progression est difficile et dangereuse. Il s’agit seulement d’un exercice, mais tout est fait pour pousser le réalisme à son maximum. "On joue en fait l’ensemble de la chaîne, l’intervention qui se passe bien, mais aussi qui se passe mal, pour qu’on ait cet entraînement sur les questions de médicalisation, et l’utilisation de tous nos moyens", explique Simon Riondet, commissaire divisionnaire, chef de la BRI. 

Un choc qui a tout remis en question

Au cœur du palais de justice de Paris, chaque jour, les hommes de la BRI s’entraînent dans leurs anciens bureaux, sous les combles, au dernier étage du 36, quai des Orfèvres. Les locaux sont désormais vides et en travaux, à quelques mètres de la Cour d’assises, où se déroule le procès des attentats du 13-Novembre. Des attentats qu’aucun d’eux n’a oubliés. Le choc leur a fait tout remettre en question : niveau d’équipement insuffisant face aux armes de guerre, effectifs et rapidité de réaction. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.