"Les ombres du Bataclan" : mis en cause dans le documentaire sur le 13-Novembre diffusé par Arte, Manuel Valls va porter plainte

Dans ce documentaire diffusé le 3 septembre, un ancien policier accuse l'ancien Premier ministre d'avoir privilégié la BRI pour donner l'assaut dans la salle de spectacle par simple calcul électoral.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien Premier ministre Manuel Valls, le 3 juillet 2021 à Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). (GEORGES GONON-GUILLERMAS / HANS LUCAS / AFP)

"Une mise en cause aussi violente qu'odieuse". L'ancien Premier ministre Manuel Valls, a annoncé, jeudi 16 septembre, son intention de porter plainte pour "diffamation publique envers une personne publique" contre la chaîne Arte. Cette dernière a diffusé le 3 septembre un documentaire sur les attentats du 13 novembre 2015, Les ombres du Bataclan, qui prête à l'ancien Premier ministre des calculs électoraux dans sa gestion de l'attentat.

Dans ce documentaire, un témoin anonyme, présenté comme un "ancien officier de renseignement", questionne le choix de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) pour intervenir au Bataclan et mettre fin à la prise d'otages. "À ce moment-là, nous étions dans un contexte particulier : nous avions Manuel Valls qui, en tant que Premier ministre, visait clairement le poste de président de la République", explique ce témoin. "Il avait besoin de s'accaparer les bonnes grâces des policiers, ce qui n'était pas gagné. ​​​​​Il fallait qu'il mette en avant des policiers sur une intervention, quitte à ne pas faire intervenir certains et à en privilégier d'autres, comme par exemple la BRI".

Ce n'est pas la première fois que ce documentaire, réalisé par Francis Gillery avec l'aide de l'ancien député Les Républicains Georges Fenech, est critiqué. Le ministre de l'Intérieur de l'époque, Bernard Cazeneuve, avait exprimé Europe 1 sa "nausée" face à ce film. Le journaliste spécialisé Matthieu Suc avait lui dénoncé "le ton complotiste" et la "qualité discutable de la plupart des intervenants". Après l'annonce de son dépôt de plainte, Manuel Valls a reçu le soutien du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et de son prédécesseur, Christophe Castaner.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers 13-Novembre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.