Attaque à Paris : "Des processus ultra-rapides avant le passage à l'acte"

Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste, était l'invité du journal de 23 heures de franceinfo, vendredi 25 septembre.

franceinfo

Le terrorisme ne cesse de changer de visage. L'attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, vendredi 25 septembre, semble être l'oeuvre d'un homme isolé. On est bien loin de l'organisation quasi-militaire des frères Kouachi. "Ces attentats d'opportunité, qui se font avec des couteaux ou des voitures béliers, correspondent au mot d'ordre qui avait été lancé il y a quelques années par Daech", détaille Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste, sur le plateau du journal de 23 heures de franceinfo.

"Jadis, un processus plus détectable"

"Ces actes s'inscrivent dans le cadre de ce mal endémique qu'est l'islamisme radical violent, le djihadisme (...) Il est incontestable que nous avons, sur notre sol, des foyers et des individus qui se radicalisent. Le problème de la radicalisation était jadis un processus beaucoup plus long et beaucoup plus détectables. Là, on a des processus ultra-rapides avant le passage à l'acte", ajoute Jean-Louis Bruguière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste, était l\'invité du journal de 23 heures de franceinfo, vendredi 25 septembre.
Jean-Louis Bruguière, ancien juge antiterroriste, était l'invité du journal de 23 heures de franceinfo, vendredi 25 septembre. (FRANCEINFO)