Attaque de gendarmes sur les Champs-Élysées : les points de l'enquête qui font polémique

Sophie Neumayer est en direct de Levallois-Perret, devant les bureaux de la DGSI. Elle revient sur les différents points de l'enquête qui font polémique autour de l'assaillant des Champs-Élysées.

France 3

Ce qui pose problème c'est que l'assaillant, pourtant fiché S, disposait d'une autorisation de port d'armes. "C'est l'un des points qui fait polémique, Adam Lofti Djaziri a obtenu le renouvellement de son autorisation de port d'arme en février dernier alors qu'il était fiché S depuis 2015 pour sa proximité avec la mouvance radicale. Et au moins sept de ses armes étaient connues des autorités", explique Sophie Neumayer.

Refus de perquisition administrative

Et d'ajouter : "Autre point problématique, en décembre dernier la préfecture de l'Essonne a refusé une perquisition administrative à son domicile, ce qui aurait pourtant permis aux enquêteurs de découvrir son arsenal impressionnant. Parallèlement l'enquête se poursuit ici, à la DGSI avec l'audition du père, du frère, de la belle-sœur et de l'ex-femme de l'assaillant. Tous vivaient sous le même toit et les enquêteurs cherchent à savoir s'ils étaient complices ou s'ils avaient au moins connaissance de son projet d'attentat."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agents des forces de l\'ordre sur les Champs-Elysées, à Paris, le 19 juin 2017.
Des agents des forces de l'ordre sur les Champs-Elysées, à Paris, le 19 juin 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)