Attaque à Valence : le forcené mis en examen

L'automobiliste qui a foncé vendredi 1er janvier sur quatre militaires en faction à Valence (Drôme) a été mis en examen ce dimanche 3 janvier.

France 2

Ce dimanche 3 janvier, c'est à l'hôpital que le suspect de l'attaque de Valence (Drôme), survenue vendredi 1er janvier devant la mosquée, a été informé de sa mise en examen. Il y a deux jours, Raouf El Ayeb, un Français de 29 ans, né en Tunisie, fonce à deux reprises sur des soldats en faction devant la mosquée.

Détention

Les militaires ripostent, font feu une trentaine de fois. L'homme est blessé, au bras et à la jambe. Pourquoi a-t-il agi de la sorte ? Devant la mosquée, les enquêteurs traquent les moindres indices et le procureur s'interroge. Samedi soir, en perquisitionnant son domicile de Bron (Rhône), les policiers trouvent sur son ordinateur des images violentes d'exécutions et de propagande jihadiste. Devant les enquêteurs, l'homme affirme avoir voulu tuer les militaires parce qu'ils tuent des gens en Syrie. Ce jour-là, il dit avoir agi de manière impulsive. Le procureur n'a donc pas retenu l'intention terroriste et ce soir, le parquet a demandé sa détention.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des policiers français, près de la voiture qui a foncé sur des militaires postès devant la mosquée de Valence (Drôme), le 1er janvier 2016.
Des policiers français, près de la voiture qui a foncé sur des militaires postès devant la mosquée de Valence (Drôme), le 1er janvier 2016. (PATRICK GARDIN / AFP)