Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Enquête sur l'attentat de Nice : le Raid et la BRI défoncent par erreur la porte d’un couple d’octogénaires

Les forces d’intervention procédaient à une perquisition dans le cadre de l’enquête sur l'auteur de la tuerie de la promenade des Anglais. Mais ils se sont trompés de porte. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Capture d'écran de la vidéo de "Nice-Matin", tournée dans l'appartement de Françoise et Pierre Caputo, samedi 16 juillet 2016.  (NICE-MATIN / DAILYMOTION)

Réveil brutal et panique pour un couple d’octogénaires de Nice (Alpes-Maritimes). Nice-Matin révèle, samedi 16 juillet, comment Françoise et Pierre Caputo, 80 et 82 ans ont été réveillés en sursaut. En effet, le Raid et la BRI ont tiré une cartouche pour faire exploser leur porte, à 6 heures du matin. L'opération de police visait à arrêter un proche de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, dans le centre-ville de Nice. 


 "J’ai eu très peur"

Mais les forces d'assautr se sont trompées d'appartement : l'individu recherché se trouvait en fait au même étage mais son appartement était celui d'en face. "J’ai eu très peur. Je suis déjà malade. Nous étions en train de dormir. Ils sont rentrés et ont même cassé une porte intérieure", raconte Pierre Caputo à Nice-Matin. 

Grosse frayeur également pour son épouse qui a vu défiler une colonne d'asaut dans son appartement : "Ils étaient tous là à nous dire 'Ne vous inquiétez pas madame, on est la police'. Mais enfin, quand on casse une porte on doit savoir qui c’est", explique Françoise Caputo. "Je n’ai jamais rien fait de ma vie. Pourquoi ils m’ont fait ça ? Je ne me sens pas bien", renchérit son mari. Une porte intérieure a également était détruite lors de l'opération. Le voisin des octogénaires a lui été placé en garde à vue

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat de Nice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.