Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Attentat de Nice : Cazeneuve ne confirme pas de liens avec une organisation islamiste

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Attentat de Nice : Cazeneuve ne confirme pas de liens avec une organisation islamiste
TF1
Article rédigé par
France Télévisions

Juste avant la déclaration du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls a déclaré que l'auteur de l'attaque était un "terroriste", "sans doute lié à l'islamisme radical". 

Une contradiction au sein du gouvernement ? Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve ne confirme pas, vendredi 15 juillet, de liens entre le tueur de Nice, un Tunisien totalement inconnu des services de renseignement, et l'islamisme radical. A la question "Est-ce que ce soir vous êtes en mesure de nous dire qu'il est lié à l'islam radical", Bernard Cazeneuve a répondu "non" lors d'une intervention au journal de TF1, au lendemain de la tuerie qui a fait au moins 84 morts.

"Nous avons un individu qui n'était pas du tout connu des services de renseignement pour des activités liées à l'islamisme radical, qui n'était pas fiché S", a-t-il déclaré. L'homme de 31 ans, né en Tunisie et domicilié à Nice, "ne s'est pas fait connaitre pour des activités liées à l'islam radical", a-t-il ajouté.

Un "terroriste sans doute lié à l'islamisme radical" pour Valls

Peu de temps avant, sur France 2, le Premier ministre Manuel Valls avait décrit le tueur comme "un terroriste sans doute lié à l'islamisme radical d'une manière ou d'une autre".

Bernard Cazeneuve a invité à attendre les résultats de l'enquête judiciaire pour comprendre "le réel profil" du tueur. L'enquête "montrera si cet individu a agi à la demande d'autres individus, s'il a agi actionné par les messages continus de Daech qui appellent et provoquent au crime parce qu'il y avait chez lui un déséquilibre. On verra s'il avait un réseau relationnel ou pas", a-t-il détaillé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attentat de Nice

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.