VIDEO. Après l'attentat de Nice, Christian Estrosi critique le gouvernement sur l'état d'urgence

Le président de la région Paca a regretté que François Hollande a annoncé la fin de l'état jeudi lors de la traditionnelle interview du 14-Juillet avant d'annoncer qu'il serait prolongé après l'attaque à Nice.

FRANCE 2

"L'enfant de Nice que je suis vis sans doute les heures les plus dures de son existence dans le cadre des responsabilités publiques qui sont les miennes." Interrogé par France 2 au lendemain de l'attentat de Nice, Christian Estrosi a estimé, vendredi 15 juillet, qu'"un symbole de la France" avait été touché la veille, jour de fête nationale.

>> Suivez notre direct consacré aux suites de l'attentat de Nice

Mais le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur a posé de nombreuses questions, au lendemain de l'attaque. "Comment est-il possible qu'un jour de 14-juillet, alors qu'il y a des milliers de personnes sur la promenade des Anglais, un camion puisse pénétrer dans ces conditions ? Pourquoi y a-t-il nombre de policiers dont je ne parviens pas à avoir de la part des services de l'Etat le calcul exact par rapport aux demandes que nous formulons depuis des semaines sur les renforts dont nous avons besoin ?", s'est interrogé l'élu des Républicains. 

Christian Estrosi s'est également étonné qu'on "annonce la fin d'un état d'urgence et hier soir, on considère de nouveau qu'il faut le proroger de trois mois". "J'attends du gouvernement de nous dire que toutes les mesures ont été prises pour qu'il n'y ait pas de récidive", a conclu l'ancien maire de Nice.

Le JT
Les autres sujets du JT
Capture d\'écan de l\'interview de Christian Estrosi, le 15 juillet 2016, au lendemain de l\'attentat à Nice (Alpes-Maritimes). 
Capture d'écan de l'interview de Christian Estrosi, le 15 juillet 2016, au lendemain de l'attentat à Nice (Alpes-Maritimes).  (FRANCE 2)